•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anne Guérette s'oppose farouchement à un projet immobilier dans le Vieux-Québec

Anne Guérette s'oppose farouchement à un projet immobilier dans le Vieux-Québec.

Anne Guérette s'oppose farouchement à un projet immobilier dans le Vieux-Québec.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Turgeon

Radio-Canada

L'ancienne conseillère municipale de Cap-aux-Diamants Anne Guérette sort de son mutisme et qualifie de « monstrueux » le projet de développement immobilier sur le site de l'ancienne école Saint-Louis-de-Gonzague, à Québec.

Le projet qui veut aménager 150 copropriétés et logements sur le site du 980, rue Richelieu a fait l’objet lundi soir d’une consultation publique de la Ville de Québec pour modifier le Programme particulier d’urbanisme (PPU).

Anne Guérette prenait la parole sur le sujet pour la première fois depuis un an.

Mme Guérette a d’ailleurs travaillé sur ce dossier lorsqu’elle était conseillère municipale. Elle voulait réaliser un projet avec une mixité sociale et intergénérationnelle.

C’est une des dernières petites oasis où l’on pourrait construire un véritable milieu de vie, précise-t-elle.

L’ex-politicienne doute que le projet présenté par GM Développement puisse accomplir ces buts. Elle n’a pas mâché ses mots.

Quand je vois ce qui est présenté aujourd’hui, à mes yeux, c’est monstrueux.

Anne Guérette, ancienne conseillère municipale

Esquisse du projet immobilier du promoteur Jean Campeau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un promoteur souhaite construire un complexe immobilier sur le site de l’ancienne école Saint-Louis-de-Gonzague.

Photo : GM Développement

Un hôtel à ciel ouvert

Anne Guérette craint que le Vieux-Québec ne se transforme en hôtel à ciel ouvert avec des projets du genre. La location de courte durée foisonne dans le quartier, croit-elle.

Moi, je n’ai pas vu beaucoup de contrôle dans ce dossier-là, a souligné Mme Guérette en entrevue à l’émission Première heure.

Elle estime qu’il est de plus en plus difficile pour des familles de classe moyenne de s’établir dans le quartier.

En 2017, le promoteur avait assuré que le projet serait strictement destiné à des résidents permanents.

Opposition

Une cinquantaine de citoyens étaient présents à la consultation publique, qui se penchait également sur un projet situé au 333, Grande Allée Est. Le projet comportera de six à huit étages. Une hauteur similaire à l'immeuble voisin occupé par le ministère de la Culture et des Communications.

Plusieurs citoyens se sont dit ouvertement contre les modifications au PPU.

Le conseil de quartier du Vieux-Québec s’est prononcé en faveur des modifications pour le projet de Saint-Louis-de-Gonzague, à condition d’y prévoir 10 % de logements communautaires. Le promoteur s’y est engagé.

Le conseil s’oppose toutefois au projet du 333,  Grande Allée Est, croyant que l’acceptabilité sociale n’est pas présente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Immobilier

Société