•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement ontarien gèle le salaire minimum pour 33 mois

Le portrait d'un homme.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Liam Richards

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement dépose un projet de loi afin d'abroger plusieurs mesures législatives du monde du travail mises de l'avant par l'ancien gouvernement. Le salaire horaire minimum n'augmentera pas à 15 $ comme prévu, mais sera plutôt gelé à 14 $ l'heure jusqu'en 2020.

Un texte de Jean-François Morissette

Parmi les mesures modifiées par ce nouveau projet de loi, le gouvernement réduit le nombre de congés de maladie non payés par année par les employeurs à leur personnel. Désormais, les Ontariens auront droit huit jours de congés non payés pour diverses raisons. Deux congés payés ont également été supprimés.

Le projet de loi vient aussi abolir la nécessité pour une entreprise de payer ses employés à temps partiel au même taux salarial que ses travailleurs à temps plein.

La ministre du Travail, Laurie Scott, a déclaré que réduire le salaire minimum horaire aurait été « désastreux » pour les travailleurs ontariens. Elle note toutefois qu’en gelant le salaire horaire minimum au présent taux au lieu de l'augmenter à 15 $ comme prévu par le précédent gouvernement n'alourdira pas inutilement le fardeau financier des entreprises.

Les travailleurs et entreprises méritent un salaire minimum déterminé par des facteurs économiques et non politiques, explique-t-elle. Notre réforme va réduire le fardeau pour ceux qui veulent créer de l'emploi en Ontario.

Une femme derrière un podiumAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ministre du Travail de l'Ontario, Laurie Scott

Photo : Radio-Canada

Selon le ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce, Jim Wilson, le gouvernement Wynne n’avait pas « réfléchi » avant d’adopter la loi 148.

« Le projet de loi va donner un avantage compétitif aux industries manufacturières de l’Ontario »

— Une citation de  Jim Wilson

En adoptant un gel de 33 mois du salaire minimum, le gouvernement s'engage à lier les prochaines augmentations annuelles à l'inflation.

Des mesures conservées

Bien que certaines mesures qui avaient été adoptées par l’ancien gouvernement libéral de Kathleen Wynne aient été abolies, le gouvernement Ford a choisi de conserver les congés pour violences familiales et sexuelles.

Le chef conservateur avait promis en campagne électorale d'ouvrir les portes de l'Ontario aux entreprises.

Selon CBC News, le projet de loi omnibus du gouvernement doit changer plusieurs lois, en plus de modifier le mandat de l'Ordre des métiers de l'Ontario, qui régit entre autres les programmes pour les apprentis.

Changements déplorés

La Coalition 15 and Fairness, qui milite pour l'augmentation du salaire minimum en Ontario, croit que le gouvernement n'agit pas dans l'intérêt des travailleurs avec ces changements. Pam Frache, coordinatrice ontarienne du groupe, critique sévèrement les changements apportés par le gouvernement Ford.

« Ça ne rendra pas la vie plus abordable pour les travailleurs, ça va la compliquer. »

— Une citation de  Pam Frache, coordinatrice ontarienne de la Coalition 15 and Fairness
Une femme devant des drapeaux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La coordinatrice ontarien de la Coalition 15 & Fairness, Pam Frache.

Photo : Radio-Canada

Un gel de deux ans pour ceux qui gagnent le moins d'argent équivaut à une perte de salaire, ajoute-t-elle.

Elle croit par ailleurs que le gouvernement a cédé aux intérêts des entrepreneurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !