•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Législature de T.-N.-L. : le rapport sur des allégations de harcèlement débattu mercredi

Montage photo de Dale Kirby et Eddie Joyce.

Les députés Dale Kirby (à gauche) et Eddie Joyce (à droite) ont fait l'objet d'allégations de harcèlement. Ils siègent actuellement comme indépendants.

Photo : CBC

Radio-Canada

Les travaux ont repris plus tôt que prévu à l'Assemblée législative de Terre-Neuve-et-Labrador pour permettre au commissaire à l'éthique d'y déposer mardi son rapport sur les allégations de harcèlement qui avaient soulevé une tempête en Chambre en avril dernier.

Des passages du rapport ont déjà fait l’objet de fuites.

Vendredi, l’un des députés visés par des allégations de harcèlement, le libéral Dale Kirby, avait dévoilé les conclusions du rapport qui le concernent. Il était accusé de harcèlement à l’endroit de sa consoeur libérale Pam Parsons.

Le commissaire à l’éthique le disculpe de toutes les allégations sauf une. Alors que Dale Kirby et Pam Parsons fumaient du cannabis à l'extérieur, durant une pause au congrès du Parti libéral en 2016, M. Kirby avait dit à Mme Parsons qu’il l’aimait, qu’elle était belle, mais qu’elle devait cesser de s’exprimer haut et fort tout le temps.

Pam Parsons et Dale Kirby.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pam Parsons et Dale Kirby.

Photo : Radio-Canada / CBC

Le rapport a de plus déterminé que l'ancien ministre libéral Eddie Joyce avait contrevenu au code de conduite des élus en faisant des pressions auprès de la ministre des Services Sherry Gambin-Walsh afin qu’un de ses amis, qui avait postulé pour un emploi au gouvernement, soit embauché.

En août dernier, le commissaire à l’éthique Bruce Chaulk avait rejeté les accusations de l’un des plaignants, le libéral Colin Holloway, selon lesquelles Dale Kirby et Eddie Joyce l’avaient harcelé et intimidé.

Bruce Chaulk en entrevue.

Le commissaire à l'éthique de Terre-Neuve-et-Labrador, Bruce Chaulk.

Photo : CBC

Lors de sa première allocution à l’Assemblée législative, mardi, le chef du Parti progressiste-conservateur, Ches Crosbie, a dénoncé les fuites d’éléments du rapport et blâmé Dale Kirby pour les avoir ébruités. M. Crosbie estime qu’il s’agit d’une sérieuse offense et que des sanctions doivent être envisagées.

Ches Crosbie

Le chef du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador, Ches Crosbie.

Photo : Radio-Canada

Les travaux devaient seulement reprendre le 5 novembre à l’Assemblée législative de Terre-Neuve, mais ils ont été devancés pour permettre au commissaire Chaulk de déposer son rapport plus rapidement.

Le processus suivi pour étudier les plaintes de députés a été critiqué par certains. La libérale Sherry Gambin-Walsh avait mis en doute la compétence du bureau du commissaire à l’éthique pour ce genre de plaintes, puisque dans le passé, il s’était surtout penché sur des problèmes financiers.

Sherry Gambin-Walsh le 23 octobre 2018.

Sherry Gambin-Walsh réagit au rapport, mardi.

Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

Le commissaire Chaulk avait reconnu qu’il n’était pas un expert en matière de harcèlement au travail, mais il s’était engagé à s’entourer d’enquêteurs compétents en la matière.

Sherry Gambin-Walsh n’est pas satisfaite des résultats du rapport, ni de la manière dont il a été préparé. Nous allons en débattre en chambre, a-t-elle promis mardi. Ces débats ont été repoussés à mercredi matin.

De son côté, le premier ministre Dwight Ball attend la fin des débats avant de décider si les deux élus seront réintégrés dans le caucus libéral.

Avec les informations de Marie Isabelle Rochon

Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique provinciale