•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le train léger et les plaines LeBreton, priorités du maire Watson nouvellement réélu

Le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Photo : Radio-Canada / Vanessa Costa

Radio-Canada

Le train léger sur rail - sa mise en service, mais aussi sa phase 2 - ainsi que l'aménagement des plaines LeBreton sont les priorités que se fixe Jim Watson pour son 3e mandat consécutif.

En entrevue à l'émission Les Matins d'ici, le maire nouvellement réélu a indiqué qu'il devrait en savoir davantage la semaine prochaine sur la date exacte de la mise en service du train léger, qui par deux fois a été repoussée.

La rencontre avec les dirigeants du consortium Rideau Transit Group (RTG), qui construit le système de train léger sur rail, est déjà à son agenda.

C'est important pour moi de jouer un rôle de facilitateur dans le projet d'aménagement des plaines LeBreton, a ajouté le maire. Ce projet repose sur une entente sur la Commission de la capitale nationale (CCN) et le secteur privé.

C'est vraiment difficile de trouver une réponse facile, parce qu'il faut que les compagnies trouvent un financement pour le projet, a-t-il expliqué.

Le maire devra composer avec un tout nouveau conseil municipal. Il a assuré qu'il connaissait déjà les sept nouveaux conseillers élus.

Je connais tous les nouveaux membres du conseil. J'ai de bonnes relations avec les sept, a-t-il assuré.

C'est important pour moi de travailler avec chaque membre du conseil parce que leurs citoyens sont mes citoyens

Jim Watson, maire d'Ottawa

De plus, le budget 2019 devrait être voté dans les prochains mois.

Le maire devra aussi poursuivre son travail avec le nouveau premier ministre de la province Doug Ford dont il a reconnu ne pas être proche politiquement.

Il a donné sa parole et appuie la seconde étape du train léger. Il a visité Dunrobin et Barrhaven après les tornades et a versé 8 millions de dollars pour les dommages, a-t-il précisé.

C'est important pour moi de travailler avec les deux paliers de gouvernement. On a besoin de leur appui et de leur argent pour les grandes priorités de la Ville d'Ottawa, a-t-il poursuivi.

Pendant l'entrevue, le maire d'Ottawa s'est aussi dit fatigué par les 175 jours de campagne électorale.

C'est une campagne qui a duré six mois, beaucoup de porte-à-porte, beaucoup de réunions, beaucoup de collectes de fonds, a-t-il décrit.

La ville d'Ottawa est très grande, c'est l'équivalent de neuf districts fédéraux, a-t-il précisé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale