•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mike Bradley réélu à Sarnia pour une dixième fois

Un homme assis à un bureau tient ses lunettes dans ses mains en regardant l'objectif de la caméra. On peut voir derrière lui plusieurs de ses effets personnels comme des cadres et des médailles.

Le maire de Sarnia Mike Bradley, assis dans son bureau de l'hôtel de ville.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Radio-Canada

Les électeurs de Sarnia n'ont pas hésité à accorder à nouveau leur soutien au maire sortant Mike Bradley, en poste depuis 30 ans.

Il a largement dominé son adversaire la plus proche, la conseillère municipale Anne-Marie Gillis avec presque 10 000 voix de plus.

Cette élection était une sorte de test pour M. Bradley qui au cours des dernières années a été accusé de harcèlement et d'intimidation par le personnel de la ville.

Patrice Dufour, un résident de Sarnia, estime que c'est la disponibilité du maire qui le rend si apprécié par les résidents de la ville qu'il gère et explique sa longévité.

Si vous avez besoin de quoi que ce soit de la part du maire Bradley, peu importe l’heure de la journée, vous n'avez qu'à lui envoyer un message lui demandant de le rencontrer et il sera là malgré son horaire chargé.

Patrice Dufour, résident de Sarnia

Tourner la page

Deux enquêtes distinctes ont reconnu le maire Bradley coupable de violations du code de conduite de la Ville et de la Loi sur la santé et la sécurité au travail.

Le rapport d’une consultante spécialisée en ressources humaines indiquait en 2016 que M. Bradley avait créé un environnement de travail toxique pour les employés de la ville du Sud-Ouest de l'Ontario.

À la suite de ce rapport, un mur avait été construit afin de cloisonner le maire et l'empêcher de traverser dans les bureaux de l'administration.

En campagne, Mike Bradley avait indiqué que ces histoires étaient derrière lui et qu'il avait tiré des leçons de ses erreurs.

Selon M. Dufour, les histoires qui se sont passées lors du dernier mandat de M. Bradley ne se sont peut-être pas passées exactement comme le rapport le mentionne.

Les gens ont donné le bénéfice du doute au maire Bradley, dit-il avant d'ajouter que les résidents ont montré qu'ils veulent faire tomber le mur séparant le maire du personnel administratif, et se réapproprier l'hôtel de ville.

M. Bradley a été élu pour la première fois maire de Sarnia en 1988.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Windsor

Élections municipales