•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin de la Grande Traversée

Un vélo dans l'herbe.

Le relais cycliste pancanadien La Grande Traversée n'aura pas lieu en 2019.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Radio-Canada

Le Conseil scolaire francophone (CSF) de la Colombie-Britannique met fin au projet de la Grande Traversée, un relais cycliste pancanadien qui s'adressait aux jeunes francophones de partout au pays, et qui existait depuis 2013. Il annonce du coup la mise sur pied d'un nouveau projet, en partenariat avec BC Cycling, pour les trois prochaines années.

Cette nouvelle mouture s’adressera aux jeunes de 11e et de 12e année des écoles francophones de la Colombie-Britannique, alors que les participants de la Grande Traversée étaient des élèves de la 8e à la 12e année, dont certains venaient d’autres provinces.

Plus seulement francophone

Erin Waugh, directrice générale de BC Cycling, explique que les détails du nouveau projet sont encore en train d’être finalisés, mais elle affirme qu’il ne s’agira plus d’un relais. Les participants parcourront l’ensemble du trajet, qui s’étendra probablement sur huit ou neuf jours.

Au moins une partie des employés parleront français, assure Mme Waugh, mais la manifestation ne sera pas complètement francophone.

Il reste encore à déterminer où se déroulera le parcours l’an prochain, mais il est possible, selon elle, que ce soit sur l’île de Vancouver.

Une décision qui déçoit

Marie-Ève Dugas, ancienne chef d'équipe bénévole, est déçue de ce changement de cap.

« C'est un projet francophone d'envergure qui permet aux jeunes de différentes provinces de tisser des liens, et ce, en français, dit-elle. Quelle autre organisation peut se vanter d'y arriver aussi bien? »

Maxime Therrien, 19 ans, qui a participé à la Grande Traversée en 2016 comme élève, puis en 2018, comme bénévole encadreur, est du même avis : « Ça permettait de voir comment la culture francophone se montrait à travers le Canada, de voir les accents. »

C'est vraiment une famille. C'est triste pour ceux qui donnaient leur temps, et triste pour ceux qui participaient.

Maxime Therrien

« Cette décision du CSF me semble farfelue et j'en suis très attristée, surtout quand je pense à tous les efforts fournis par la bande d'organisateurs et les bénévoles qui portent ce projet à bout de bras depuis des années, affirme Marie-Ève Dugas. J'espère qu'ils pourront survivre sans le soutien financier du CSF! »

Le fondateur de la Grande Traversée, Laurent Brisebois, que Radio-Canada a contacté, n’est pas autorisé par le CSF à commenter la fin du projet. Aucun membre du CSF n’était disponible lundi pour parler de la décision.

Colombie-Britannique et Yukon

Cyclisme