•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de décision sur le 3e lien avant 3 ans, prévient François Bonnardel

Pont de l'île d'Orléans
Pont de l'île d'Orléans Photo: Radio-Canada / Carl Boivin
Radio-Canada

Le remplacement du pont de l'Île d'Orléans est intimement lié à la construction d'un troisième lien entre Québec et Lévis, a prévenu le nouveau ministre des Transports, François Bonnardel. Mais son gouvernement ne sera pas fixé sur le sujet avant environ trois ans, a admis le ministre, lundi.

Un texte de Carl Marchand

François Bonnardel a indiqué que sa première décision comme ministre a été de demander qu'on évalue uniquement des scénarios à l'est pour construire un pont entre les deux rives du Saint-Laurent.

La réponse du bureau de projet arrivera d'ici « 26, 30, 36 mois », selon son estimation.

« Il est important par la suite de penser que le pont de l'île d'Orléans sera un jour à remplacer », a ajouté M, Bonnardel, en entrevue avec Bruno Savard au Téléjournal Québec.

Pas de décision sur le 3e lien avant 3 ans, prévient François Bonnardel

On va laisser les experts faire le travail et dans 30 mois, 36 mois, on sera nécessairement capable de vendre le projet à la population.

François Bonnardel, ministre des Transports

Le transport en commun passera par le nouveau pont

Pas questions pour le ministre de remettre en cause le projet de tramway à Québec, comme l'a fait le chef de l'opposition à l'Hôtel de Ville, Jean-François Gosselin. Mais le gouvernement caquiste imposera une autre exigence pour sa réalisation.

« Pour nous, il y aura un bémol, il faut absolument qu'on soit capable d'avoir une interconnexion qui sera disponible pour le futur 3e lien », insiste le ministre.

M. Bonnardel refuse toutefois de dire si son gouvernement demandera également un lien entre les deux sociétés de transports en commun sur le pont Pierre-Laporte.

L'organisme Accès transports viables rappelait au début du mois que les trois quarts des automobilistes de Lévis qui traversent les ponts chaque jour travaillent à l'ouest de l'autoroute Laurentienne.

Le ministre appelle également les maires de Québec et Lévis à travailler conjointement sur la question.

« Je ne veux pas jouer à l'arbitre entre le maire Labeaume et le maire Lehouillier. Je vais rencontrer les deux maires et je souhaite que les deux villes puissent travailler main dans la main, en harmonie », conclut M. Bonnardel.

Québec

Transports