•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

PFR purifiera bientôt ses émissions nocives pour faire pousser des légumes

L'usine Saint-Félicien de Produits forestiers Résolu

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

Dès la mi-novembre, les Serres Toundra pourront enfin faire pousser des concombres grâce aux rejets de dioxyde de carbone de l'usine de pâte kraft de Produits forestiers Résolu, à Saint-Félicien. L'idée peut sembler saugrenue, mais pourtant, l'unité de capture de ce gaz à effet de serre vient d'être installée sur les terrains de PFR.

Un texte de Mélissa Paradis

La structure, qui a été fabriquée à Alma, est la première usine de captation et de valorisation du CO2 à l'échelle industrielle au Québec.

Un camion transporte une tour.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'ingénierie de l'unité de capture et de valorisation du CO2 a été développée par BBA. Les pièces ont été fabriquées par Alco-TMI, une entreprise d'Alma. Les tours ont été construites en un morceau pour faciliter leur installation sur le chantier.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

CO2 Solutions, une entreprise de Québec a mis une vingtaine d'années à développer sa technologie qui repose sur une enzyme présente chez les organismes vivants, dont l'homme, soit l'anhydrase carbonique.

 Quand on dit : " Pourquoi vous dites que votre technologie est verte? " Ce qu'il y a dans nos rejets, c'est de l'eau, du sel et des protéines. Probablement qu'après avoir fait cuire des oeufs chez vous, vous avez probablement plus de sel et de protéines dans votre évier que nous dans notre procédé , explique Richard Surprenant, vice-président principal chez CO2 Solutions.

De grandes cheminées de l'usine évacuent de la fumée. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les rejets émis par PFR seront captés à même la cheminée du four à chaux de l'usine. Le CO2 sera isolé dans une première tour grâce à une solution enzymatique. Il sera ensuite séparé du liquide dans une seconde tour avant d'être acheminé aux Serres Toundra.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Grâce à ce système, PFR réduira ses émissions de dioxyde de carbone d'environ 10 %, ce qui équivaut au retrait de 1000 voitures sur les routes.

Le CO2 récupéré sera acheminé par conduite à quelques pas de là, dans les installations des Serres Toundra.

Quand on prend un peu de recul, capter du carbone dans une cheminée industrielle pour faire croître des légumes, c'est très innovateur, très intéressant pour nous.

Steve Pelletier, directeur des procédés et des projets stratégiques de l'usine de PFR
Les Serres Toundra à quelques pas de l'usine de PFRAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le gaz de l'usine de PFR est acheminé à quelques pas des installations, jusqu'aux Serres Toundra.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Une innovation payante

Les Serres Toundra, qui brûlent du gaz naturel pour chauffer les installations et faire pousser les concombres, réduiront du deux tiers leur consommation.

 Durant l'hiver, on s'entend, on est neutre, explique le président Éric Dubé. On n'a aucune émission dans l'atmosphère, mais, durant l'été, c'est certain qu'on n'aurait pas besoin de nos chaudières si on avait du CO2 de source externe , ajoute-t-il.

Les Serres ToundraAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les Serres Toundra de Saint-Félicien.

Photo : Radio-Canada

L'unité de capture permettra à PFR de faire des économies en raison du marché du carbone, un système de plafonnement et d'échange de droits d'émission de gaz à effet de serre.

Pour leur part, les Serres Toundra réduiront les coûts liés à l'approvisionnement en gaz naturel.

Si cette technologie permet de récupérer l'ensemble du dioxyde de carbone qui pollue l'atmosphère, le défi de CO2 Solutions est maintenant de lui trouver de nouvelles avenues rentables.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Environnement