•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Salon du livre de Montréal fait une place à l'anglais

Le Salon du livre de Montréal

Le Salon du livre de Montréal

Photo : Radio-Canada / Cécile Gladel

Radio-Canada

Des animations et des lectures en anglais, ainsi que la présence d'écrivains anglophones québécois font partie des nouveautés du 41e Salon du livre de Montréal (SLM), qui se tiendra du 14 au 19 novembre à la Place Bonaventure. La nouvelle a été dévoilée mardi matin lors d'une conférence de presse.

Un texte de Cécile Gladel

Le salon offrira aussi, en collaboration avec l’Association of English Language Publishers of Quebec et la Quebec Writers' Federation, un espace où il sera possible de se procurer des livres anglais édités au Québec. Toutefois, ce n'est pas une première : ces éditeurs anglo-québécois ont déjà eu un kiosque il y a quelques années. Dans leur communiqué, les organisateurs rappellent que le français sera toujours prédominant. En effet, l'anglais représente deux kiosques sur les 800 du Salon. Néanmoins, cette présence anglophone « fait directement écho à la richesse culturelle de Montréal, c’était donc tout naturel qu’elle s’y déploie ».

Autre nouveauté, les amateurs de lecture n’auront plus à jongler sur papier entre les nombreuses séances de signatures de leurs auteurs préférés, les tables rondes, les conférences et les ateliers du SLM. Outil pratique, le carnet du visiteur, à la fois imprimable et adaptable à la taille des écrans, permettra aux visiteurs de choisir parmi les activités directement sur le site du SLM, permettant ainsi de se faire un programme personnalisé.

De nombreuses personnes se promènent dans les allées du Salon du livre.

La foule au Salon du livre de Montréal en 2017

Photo : Jean-Guy Thibodeau

Les visiteurs pourront aussi se procurer un passeport pour toute la durée du salon et profiter de l’entrée gratuite le mercredi. Par ailleurs, le wi-fi sera offert pour tout le monde, et des bénévoles armés de tablettes pourront guider les chasseurs de dédicaces vers les auteurs qu’ils souhaitent rencontrer.

Les élèves pourront toujours visiter gratuitement le SLM avec leur classe. Cinq nouvelles trousses scolaires thématiques téléchargeables et gratuites, qui comprennent des activités à réaliser en classe, seront offertes aux enseignants.

Changement de garde à la direction générale

C’est donc une petite vague de changements qui marque le 41e SLM, le premier du nouveau directeur général, Olivier Gougeon. Après avoir, pendant 14 ans, occupé divers postes au sein des Éditions Ulysse, spécialisées en voyages, il a pris la suite de Francine Bois, qui avait occupé les fonctions de directeur général pendant 32 ans.

L'homme a les cheveux attachés, des lunettes, et il regarde la caméra.

Olivier Gougeon est le nouveau directeur général du Salon du livre de Montréal

Photo : Mélanie Crête

S’il amène des nouveautés, Olivier Gougeon rappelle en entrevue qu’il n’a eu que quatre mois pour préparer cette édition et qu’il n’entend pas tout révolutionner. Quoi qu'il en soit, il reconnaît que les défis sont nombreux. « Dans un contexte où l'on assiste à une concentration des grands acteurs du milieu du livre, à l'évolution des pratiques de consommation, à l'essor effréné du numérique et des nouvelles technologies, au fractionnement du temps de lecture et à de nouveaux modes d'accès aux contenus, le Salon du livre de Montréal ne peut s'asseoir sur son succès actuel », indique-t-il.

À l'instar de tout l'écosystème du livre, et surtout en collaboration avec lui, le salon doit innover tout en assurant sa continuité, sortir de son cadre actuel et faire rayonner sa marque haut et fort dans le paysage culturel et événementiel montréalais, mais aussi partout au Canada et à l'international.

Olivier Gougeon

Offrir plus de services constitue l’une de ses priorités. Il souhaite « un salon qui valorise davantage l'expérience du visiteur, de l'écolier à l'amateur de poésie, du lecteur de romans historiques à l'intellectuel, en ciblant mieux ses intérêts », tout en favorisant la rencontre avec les auteurs et les différents acteurs du milieu.

Parité hommes-femmes parmi les invités d’honneur

Le SLM avait donné deux critères au comité chargé de la sélection des invités d’honneur, présentés mardi matin : la diversité des genres littéraires et la parité hommes-femmes.

« C’est surtout une volonté naturelle de l’époque dans laquelle nous vivons. Le Salon du livre réunit tout un bassin de créateurs et de passionnés des idées et des mots qui pensent le monde, s’en inspirent, le décryptent. Il doit être le reflet des enjeux et des réalités de la société dans laquelle s’inscrit le foisonnement de cette production littéraire », soutient Olivier Gougeon.

Les quatre auteurs sont réunis dans une même photo.

Joséphine Bacon, Samuel Champagne, Martine Delvaux et Marianne Ferrer

Photo : Benoît Rochon, Mathieu Arsenault, Hamza Abouelouafaa, Philippe Couture

Issus de milieux très divers, ces invités sont la poète et réalisatrice d’origine amérindienne Joséphine Bacon, Innue de Betsiamites; le jeune auteur Samuel Champagne, qui se spécialise en littérature jeunesse LGBT; l’essayiste féministe et romancière Martine Delvaux; Marianne Ferrer, illustratrice d’origine vénézuélienne; le très connu Dany Laferrière, romancier d’origine haïtienne, membre de l’Académie française; l’auteure anglo-montréalaise Heather O’Neill; l’urgentologue Alain Vadeboncoeur, vulgarisateur scientifique et auteur d’essais; l’auteur français Bernard Werber, bien connu pour sa trilogie des Fourmis.

Les quatre auteurs sont réunis sur la même photo.

Dany Laferrière, Heather O'Neil, Alain Vadeboncoeur et Bernard Werber

Photo : Eric Fougère/Corbis, Julie Artacho, Radio-Canada, Getty images/Joël Saget

Le comité de sélection était composé de l’auteur Normand Baillargeon, de la comédienne Salomé Corbo, de l’auteur Nicholas Dawson, de la bibliothécaire Anne-Marie Lamond et de la libraire Manon Trépanier.

La relève marrainée par des invitées d’honneur

Trois invitées d’honneur, Joséphine Bacon, Martine Delvaux et Heather O’Neill, marraineront chacun trois auteurs ou autrices qui ont publié leur premier roman en 2018.

Joséphine Bacon fera découvrir Lula Carballo, Amy Lachapelle et Laurent Turcot, Martine Delvaux discutera en compagnie de Jeanne Dompierre, Alice Fontaine et Maude Goyer, alors que Heather O’Neill causera avec Ariane Lessard, Simon Paradis et Christiane Vadnais.

L’Allemagne en vedette

Cette année, la littérature allemande sera à l’honneur, notamment par la présence d'une délégation venue du pays. Un espace, géré en partenariat avec l’Institut Goethe, proposera divers ouvrages d’auteurs allemands. De son côté, le Canada aura la part belle lors de la Foire du livre de Francfort en 2020.

20e anniversaire de La lecture en cadeau

L'activité La lecture en cadeau célèbre son 20e anniversaire, et sa 20e présence au Salon du livre. Salomé Corbo en est la porte-parole. Le principe reste le même : on achète un livre pour en faire cadeau à un enfant qui vient d’un milieu défavorisé.

Radio-Canada en direct du salon

Outre l’espace jeunesse de Radio-Canada, plusieurs émissions d’ICI Première seront diffusées en direct du Salon du livre. L’équipe de l’émission Le 15-18 y sera lors de la première journée. Plus on est de fous, plus on lit!, animée par Marie-Louise Arsenault, y passera deux après-midi, les 15 et 16 novembre. Culture club y sera le samedi, tandis que Désautels le dimanche et Pas tous en même temps prendront le relais le dimanche.

L'équipe de l'émission de radio « Pas tous en même temps », tout sourire, entoure l'animatrice Karyne Lefevbre assise sur une causeuse.

L'équipe de l'émission « Pas tous en même temps » : Melissa Mollen Dupuis, Thomas Leblanc, Patrick Senécal, Karyne Lefevbre, Catherine Trudeau et Noémi Mercier.

Photo : Radio-Canada / Marianne Plaisance

Par ailleurs, une soirée « tango et poésie » avec Elkahna Talbi (Queen Ka) et le trio Radiotango soulignera l'annonce du lauréat du Prix de poésie Radio-Canada 2018. De plus, la mise en récit en balado fera l’objet d’une discussion avec Gildor Roy, comédien de Cavale, Stéphane Berthomet, qui a eu l’idée du populaire balado Disparue(s), Anne Panasuk, pour Histoires d'Enquête, Marie-Ève Tremblay, animatrice de Corde sensible, et Alexandre Courteau, le coscénariste et narrateur d'El Kapoutchi.

Le SLM est organisé à la Place Bonaventure pour la dernière fois. L'an prochain, le rendez-vous aura lieu au Palais des congrès.

Le coût d’entrée au Salon du livre est de 8 $ pour les adultes, et de 6 $ pour les aînés et les étudiants. L’entrée est gratuite pour les jeunes de moins de 12 ans.

Livres

Arts