•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaincre les préjugés pour favoriser l’emploi d’Autochtones

Un soudeur à l'oeuvre.
Un soudeur à l'œuvre Photo: Radio-Canada / Frank Desoer
Radio-Canada

Le Centre de service urbain de Sept-Îles ajoute sa voix à celle du chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard. Pendant la campagne électorale provinciale, il avait tendu la main au futur gouvernement pour faire baisser le taux de chômage dans les communautés autochtones et résoudre le problème de pénurie de main-d'œuvre.

Un texte de Laurence Royer avec les informations d’Alix-Anne Turcotti

Joyce Grégoire est conseillère à l’emploi au Centre de service urbain de Sept-Îles. L’organisme, situé à Uashat, vient en aide aux Autochtones qui vivent à l'extérieur de leur communauté.

Elle croit que les préjugés envers les Autochtones nuisent à la diminution du taux de chômage dans les communautés de la province.

Joyce Grégoire se souvient d’avoir fait face à de nombreuses moqueries lorsqu’elle a commencé à travailler, à l’âge de 18 ans, à l’extérieur de sa communauté. Les préjugés ont contribué à miner sa confiance en elle.

C'est comme si on n'était pas autonome et je pense que ça crée peut-être ce fossé-là, ce sentiment de ne pas être égale à tout le monde.

Joyce Grégoire, conseillère à l'emploi au Centre de service urbain de Sept-Îles
Joyce Grégoire travaille à son bureau.Joyce Grégoire est conseillère à l'emploi au Centre de service urbain de Sept-Îles. Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Joyce Grégoire affirme que c'est l'ouverture d'anciens employeurs qui lui a permis de se dépasser et de s’épanouir au travail.

De son côté, bien qu’elle ne soit pas autochtone, Lenka Vaillancourt travaille comme agente de développement en emploi au Centre de service urbain de Sept-Îles. Elle observe, elle aussi, les obstacles au rapprochement entre les deux communautés.

Les préjugés, c'est de part et d'autre. Je pense qu'il y a la méconnaissance de la culture et le sentiment que vous ne connaissez pas notre culture.

Lenka Vaillancourt, agente de développement en emploi au Centre de service urbain de Sept-Îles
Joyce Grégoire et Lenka Vaillancourt au Centre de service urbain de Sept-Îles.Joyce Grégoire et Lenka Vaillancourt au Centre de service urbain de Sept-Îles Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Sensibiliser les entreprises aux enjeux

Lenka Vaillancourt et Joyce Grégoire croient qu’il faut sensibiliser les employeurs à la réalité des Autochtones.

Elles estiment qu'il serait important de créer plus de partenariats avec les entreprises allochtones et de créer des parrainages pour mieux intégrer les travailleurs autochtones à l'extérieur de leur communauté.

À Sept-Îles, plusieurs organismes travaillent déjà sur ces enjeux.

Côte-Nord

Emploi