•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une salle multisensorielle pour améliorer les soins de longue durée

La salle multisensorielle du CHSLD de Lévis offre un espace calme aux patients en perte de capacités cognitives.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Radio-Canada

Le Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Lévis innove en offrant une salle multisensorielle aux résidents en perte de capacités cognitives, qui bien souvent disposent de peu de loisirs.

La salle dispose de plusieurs éléments qui font appel à tous les sens : fibres optiques pour le toucher, musique de détente, diffuseurs d’huiles essentielles, images projetées sur les murs ou encore massage des mains.

Le bruit des activités régulières, comme le bingo, peut perturber les patients en perte de capacités cognitives, explique l’animatrice en loisirs Hélène Michaud.

Il y en a qui viennent ici en pleurs et le fait d’être ici, ça les calme. Il y a des gens qui s’endorment, rapporte-t-elle.

Un patient profite de la salle multisensorielle du CHSLD de Lévis.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un patient profite de la salle multisensorielle du CHSLD de Lévis.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Présence bénéfique

La présence humaine dans la salle est aussi bénéfique pour ces patients. Ça va vite ici, les soins durant la journée. Là, c’est du temps qu’on prend seulement pour eux, explique Mme Michaud.

Une fois par semaine, Chantal Théberge se rend à la salle multisensorielle du CHSLD de Lévis. La résidente de 55 ans est atteinte d’une maladie rare qui l’a rendue aveugle à l’âge de 10 ans et qui affecte graduellement son ouïe ainsi que sa mobilité.

Ça me relaxe. Je viens jouer avec les blocs de la pyramide, dit la patiente.

Une dame avec une poupée Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chantal Théberge aime jouer avec les poupées dans la salle multisensorielle du CHSLD de Lévis.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Elle aime aussi jouer avec les poupées présentes dans la salle. Ça m’apaise, confie Mme Théberge.

Près d’une trentaine de résidents bénéficient régulièrement du service. La salle est ouverte depuis un an.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soins et traitements

Santé