•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Derek Fildebrandt devient chef du Parti conservateur libre

Vue sur un homme avec une barbe. il porte un veston. Il est debout et parle devant des micros.

Le député indépendant Derek Fildebrandt a été élu sans opposition chef du parti qu'il a lui-même créé.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le député provincial albertain de Strathmore-Brooks, Derek Fildebrandt, a été élu chef du Parti conservateur libre (PCL, Freedom Conservative Party, en anglais) sans opposition samedi.

Ironisant sur la situation, le nouveau chef du parti qu’il a lui-même créé aurait « souhaité que quelqu’un se présente » contre lui, tout en se demandant : « Qui suis-je pour m’opposer à [un vote de] 100 %? »

L’ancien député du parti Wildrose et du Parti conservateur uni a profité de son discours d’investiture pour s’attaquer à la « guerre sainte idéologique » du Nouveau Parti démocratique (NPD) et du Parti conservateur uni (PCU) de l’Alberta.

Vers les élections générales

Derek Fildebrandt promet des « intentions [politiques] écrites noir sur blanc dans le programme du parti » lors des prochaines élections générales.

Jusqu’ici, le PCL n’a attiré qu’un candidat potentiel en vue des élections du printemps 2019, l’ancien député du Wildrose Joe Anglin.

Une feuille de route entachée

Le nouveau chef siège comme indépendant depuis que le PCU lui a montré la porte après qu’il eut sous-loué un appartement payé par les contribuables sur Airbnb, pour lequel il a été contraint de rembourser 2500 $.

En décembre 2017, le député a reçu une amende de 400$ pour un délit de fuite, alors qu’en février 2018, il a plaidé coupable à une accusation de possession illégale d'un cerf de Virginie après une partie de chasse sur une propriété privée.

Alberta

Politique provinciale