•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydrocarbures en Gaspésie : les négociations s'étirent avec les Micmacs

Forage au puits Galt no 4 de Junex

Forage au puits Galt no 4 de Junex

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Radio-Canada a appris que Québec a repris l'analyse des demandes de permis soumis par Pieridae Energy et Junex en Gaspésie, et ce, même si aucune entente n'a encore été conclue avec les Autochtones. Ces demandes étaient sur la glace depuis un an, le temps que le gouvernement, les entreprises et les Micmacs s'entendent sur un protocole de consultation.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

En août 2017, les Micmacs avaient réclamé cette consultation et exigé l'interruption des opérations sur le site du puits Galt no 4.

Le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles a ensuite décidé de suspendre l'analyse des demandes des entreprises qui prévoyaient effectuer des travaux dans le territoire ancestral des Micmacs.

Un an plus tard, Québec et le secrétariat Mi'gmawei Mawiomi, qui représente les trois communautés autochtones de la Gaspésie, sont toujours à élaborer les bases d'une entente de consultation lors d'activités de mise en valeur des hydrocarbures.

Les négociations amorcées le 1er septembre 2017, qui devaient être terminées en 2018, ne le sont toujours pas.

Le chef héréditaire du grand conseil micmac en Gaspésie, Gary MetallicAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef héréditaire du Grand Conseil Micmac en Gaspésie, Gary Metallic

Photo : Radio-Canada

Le 20 septembre dernier, le ministère s'est vu dans l'obligation de reprendre l'analyse des demandes en suspens, malgré l'absence d'une entente, en raison de l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur les hydrocarbures.

Projets pétroliers et gaziers en territoire ancestral selon les Micmacs

  • Projet Galt (Junex)
  • Projet Bourque (Pieridae)
  • Projet Haldimand (Pieridae)
  • Projet Gaspesia (Pieridae)

On ignore pour l'instant ce qui achoppe entre les parties. Selon nos informations, le changement de gouvernement pourrait expliquer, en partie, la lenteur des négociations.

Des levés sismiques dans les réserves Matane et Dunière?

C'est donc dire que les trois demandes de permis de levés géotechniques déposées par Pieridae dans les réserves de Matane et de Dunière (projet Gaspesia) sont de nouveau sous la loupe des fonctionnaires.

Par contre, elles seront analysées en fonction de la nouvelle loi, en vigueur depuis le 20 septembre dernier.

Vue sur les monts Chic-Chocs à partir de la réserve MataneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Vue sur les monts Chic-Chocs à partir de la réserve Matane

Photo : Radio-Canada

Catherine Ippersiel, la responsable des communications du Ministère, a précisé à Radio-Canada que les chances de Pieridae Energy d'obtenir un permis sont relativement minces. La nouvelle loi interdit les travaux à moins d'un kilomètre d'un « milieu hydrique ».

Considérant que l'espacement entre les milieux hydriques est généralement inférieur à deux kilomètres, il sera difficile de réaliser des travaux dans la réserve faunique de Matane.

Catherine Ippersiel, porte-parole, ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec

L'entreprise a précisé par écrit que certains éléments de ces demandes devront être modifiés pour respecter la nouvelle loi.

Pétrolia lorgne les réserves Matane et Dunière.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En rouge, secteur visé par les levés simsiques de Pétrolia

Photo : Radio-Canada

Dans un document présenté à l'assemblée des actionnaires en juin dernier, alors que l'ancien régime s'appliquait, Pieridae Energy mentionnait vouloir investir 3,5 millions de dollars en 2018 pour des travaux sismiques dans sa propriété Gaspesia.

La compagnie espérait obtenir le feu vert de Québec en 2018. Cette volonté était exprimée avant l'adoption des nouveaux règlements sur les hydrocarbures.

En plus d'une loi plus contraignante, la compagnie fera face à l'opposition des gestionnaires.

On ne s'entend même pas forestiers et fauniques ensemble, s'il y a un nouvel acteur au niveau des hydrocarbures, ça va être le free for all.

Judes Côté, président, conseil d'administration de la réserve faunique de Matane

Pieridae Energy a refusé de nous accorder une entrevue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !