•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kennedy Stewart est élu maire de Vancouver

Kennedy Stewart lève le bras, victorieux.
Kennedy Stewart dirigera un conseil municipal divisé et composé majoritairement de femmes. Photo: Tina Lovgreen
Radio-Canada

Kennedy Stewart est élu à la mairie de Vancouver. Le maire indépendant est un habitué de la politique. Il a quitté son poste de député fédéral de Burnaby cette année pour se présenter à la tête de la métropole britanno-colombienne.

Un texte de Claude St-Denis et Fanny Bédard

Avec 49 812 voix, il a devancé le candidat de la Non Partisan Association (NPA), Ken Sim, par seulement 984 votes.

La candidate indépendante Shauna Sylvester arrive troisième avec 35 537 voix.

Interrogée sur la séparation du vote progressiste entre Kennedy Stewart et elle, la candidate malheureuse s'est demandé « si les résultats de Ken Sim auraient été aussi hauts si [elle] n'avait pas été là ». Elle salue toutefois le travail du NPA, dont les membres « étaient partout au cours de la dernière semaine de campagne ».

L'ancienne députée conservatrice et actuelle chef du parti Coalition Vancouver, Wai Young, s'est hissée au quatrième rang avec 11 886 voix, alors que le candidat Hector Bremner est en cinquième place, avec 9940 voix.

Le vainqueur de la course succède au maire sortant, Gregor Robertson, qui a dirigé la métropole de 2008 à 2018. Après son départ, le parti Vision Vancouver a décidé ne pas présenter de candidat à la mairie, à la suite de la démission surprise de son candidat, Ian Campbell.

Dans l'esprit de Jack Layton

Au terme d'une longue soirée où la lutte serrée s'est poursuivie jusqu'au dépouillement de la dernière urne, Kennedy Stewart a soutenu avoir mené cette course porté par les mots du chef néo-démocrate fédéral, Jack Layton, mort en 2011.

« Jack Layton disait : "Ne laisse jamais personne te dire que tu ne peux pas réussir!" On a réussi! Vous avez réussi! », a martelé le nouveau maire.

M. Stewart a dit reconnaître l'importance des questions soulevées au cours de la campagne, dont la crise du logement, la crise des surdoses d'opioïdes et les défis du transport.

Il s'est engagé à « travailler avec tous, quelle que soit leur allégeance politique » pour faire de Vancouver une ville efficace et à la hauteur des attentes des électeurs.

Le poste de maire était convoité par un nombre record de candidats pour ces élections, soit 21 au total, mais 4 se sont démarqués durant la course. Les deux indépendants Kennedy Stewart et Shauna Sylvester, de même que Ken Sim, de la NPA (Non Partisan Association), et Hector Bremner, du parti Yes Vancouver. Avec ses positions controversées, la candidate Wai Young semblait de son côté marginale.

Menu des 100 premiers jours

Outre sa promesse de bâtir 85 000 nouveaux logements sur 10 ans, dont 25 000 logements abordables, le maire Stewart a rappelé ses engagements pour les 100 premiers jours de son mandat :

  • Embaucher un représentant des locataires et du personnel pour l'épauler;
  • Créer un groupe de travail d'urgence pour s'attaquer à la crise des surdoses dans le quartier Downtown Eastside;
  • Réviser les politiques municipales;
  • Réviser le cadre réglementaire et fiscal des petites entreprises pour leur faciliter la vie;
  • Adopter de nouvelles règles entourant les conflits d'intérêts;
  • Établir un registre des lobbyistes.

Le conseil municipal change de visage

Cinq membres du NPA et trois membres du Parti vert comptent parmi les candidats élus pour pourvoir les 10 postes de conseillers municipaux. Les partis One City et Cope ont chacun fait élire une conseillère.

Pour la première fois en 38 ans, les Vancouvérois ont élu un maire indépendant. Kennedy Stewart dirigera la métropole britanno-colombienne avec un conseil municipal divisé et majoritairement composé de femmes.

Le conseil municipal a aussi subi une cure de jouvence, puisque seulement deux conseillères ont été réélues.

Au total, 71 personnes s'étaient présentées pour occuper l’un des 10 sièges de conseillers.

Suivez notre couverture en direct (Nouvelle fenêtre)

Colombie-Britannique et Yukon

Élections municipales