•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le parc éolien Viger-Denonville fête ses cinq ans

Quelques dizaines de personnes sont rassemblées dans une salle. Des verres de vin sont posés sur de petites tables noires.

Des élus de la MRC de Rivière-du-Loup étaient présents à l'événement organisé par Innergex.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Radio-Canada

Les citoyens de Saint-Épiphane ont souligné samedi le cinquième anniversaire du parc éolien Viger-Denonville, qui amène des retombées économiques importantes dans la MRC de Rivière-du-Loup.

Des élus de la MRC et certains propriétaires qui accueillent le parc Viger-Denonville sur leurs terres étaient présents à l'événement organisé par Innergex, l'entreprise partenaire du parc, pour souligner cet anniversaire.

L'un des directeurs d'Innergex, Louis Robert, se réjouit de constater que le succès du parc, le premier parc éolien communautaire au Québec, ravit l’ensemble des acteurs économiques de la région.

Nous avons été des pionniers, on a ouvert le sentier. Et plus que ça, c’est un projet qui a inspiré et qui est devenu un modèle intéressant.

Louis Robert, directeur principal du développement des partenariats et relations avec les communautés, Innergex

Le parc en a en effet inspiré d'autres; son modèle a été imité par les projets Nicolas-Riou et Témiscouata 1 et 2.

Par ailleurs, les retombées économiques entraînées par le parc Viger-Denonville dépassent les attentes.

Le projet a rapporté neuf millions de dollars aux communautés d’accueil, et un peu plus d’un million pour des projets structurants sur le territoire, selon le président du parc éolien, Michel Lagacé, qui est aussi préfet de la MRC de Rivière-du-Loup.

Il parle au micro lors de l'événement pour souligner les cinq ans du parc.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Michel Lagacé, président du parc éolien Viger-Denonville

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

La Maison des soins palliatifs, le Carrefour d’initiatives populaires, la Manne Rouge [ont reçu du financement] notamment, et on a versé aux communautés locales l’équivalent de 7,5 millions de dollars, affirme M. Lagacé.

La CAQ en faveur, à certaines conditions

Le nouveau député caquiste de Rivière-du-Loup—Témiscouata, Denis Tardif, était également présent.

Bien que le premier ministre François Legault ait souvent critiqué le développement éolien, le député se dit pour sa part en faveur de projets comme celui de Viger-Denonville.

M. Tardif précise toutefois que ces projets doivent être rentables et ne pas entraîner de surplus énergétiques supplémentaires.

C’est la relation d’affaires qu’on doit établir parce que ce sont les Québécois qui paient toujours au bout de la ligne. Il faut gérer ces surplus-là, que ce soit dans le solaire, l’éolien ou l’hydraulique, avance-t-il.

Cette position du député a semblé rassurer les élus présents à l'événement.

D'après les informations de Jérôme Lévesque-Boucher

Bas-Saint-Laurent

Énergie