•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marguerite Blais se penchera sur les conditions de vie dans les CHSLD

Marguerite Blais sur le plateau de télévision.
La nouvelle ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, en entrevue à ICI RDI. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La nouvelle ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, compte travailler pour « valoriser » le personnel qui travaille en CHSLD en plus de contribuer à mettre sur pied les Maisons des aînés promises par la Coalition avenir Québec (CAQ) pendant la campagne électorale.

L’ancienne ministre libérale, qui entreprend un deuxième mandat en tant que responsable des Aînés, cette fois avec la CAQ, considère qu’elle porte « une très lourde responsabilité », puisqu’elle sera chargée de mettre en place une « politique nationale des proches aidants » et de « veiller davantage » sur les conditions de vie des personnes hébergées en CHSLD.

« J’ai un mandat élargi. Auparavant, je ne m’occupais que des aînés actifs », indique-t-elle en entrevue.

En trio avec la ministre de la Santé, Danielle McCann, et le ministre délégué à la Santé, Daniel Carmant, Mme Blais se penchera donc sur le traitement réservé aux patients, mais aussi au personnel des CHSLD.

« Je vais faire en sorte que 2600 places soient comblées le plus rapidement possible dans des Maisons des aînés d’ici 2021 », a-t-elle souligné sans sourciller, certaine que la promesse électorale de son chef François Legault de construire 30 de ces établissements dans un premier mandat, au coût de 1 milliard de dollars, va se réaliser.

Plus modernes et conviviales que les CHSLD, les maisons des aînés pourraient accueillir de 70 à 130 personnes. Elles les remplaceraient tous d’ici 2038.

Par ailleurs, Mme Blais pense qu’il est essentiel de « rehausser la valorisation du personnel » qui travaille avec les aînés dans ces centres, « en particulier les préposés aux bénéficiaires ».

Il manque de personnel. On n’a pas le choix de valoriser ce rôle-là, de les accueillir davantage, de façon différente. Il y a une structure organisationnelle qui doit changer.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

Marguerite Blais s’attellera à sa tâche dès la prochaine semaine.

Avec le ministère de la Santé et des Services sociaux et le Secrétariat des Aînés, et en compagnie de ses deux collègues, elle « examinera les dossiers » sur lesquels elle devra travailler.

Politique provinciale

Politique