•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peu d’engouement pour les élections municipales en Ontario

Des cartons à l'effigie d'Élections Ottawa
Les élections municipales semblent susciter moins d'intérêt que les élections provinciales ou fédérales. Photo: Radio-Canada

Les élections municipales en Ontario suscitent moins d'intérêt que les élections provinciales ou fédérales. Un désintérêt « paradoxal », croit la politologue Linda Cardinal, puisque c'est l'ordre de gouvernement le plus proche des citoyens.

Les taux de participation aux élections municipales en Ontario avoisinent les 40 % depuis les années 1980. La politologue Linda Cardinal considère que ce taux est anémique.

Line Cardinal, politologue et professeure à l'École d'études politiques de l'Université d'OttawaLine Cardinal, politologue et professeure à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa Photo : Radio-Canada

Les élections municipales, ça ne suscite jamais les passions, constate celle qui est professeure à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa.

C’est le niveau [de gouvernement] qui est le plus près du citoyen et c’est le niveau qui semble le moins [l’]intéresser.

Linda Cardinal, politologue

Cette année, Mme Cardinal estime que les citoyens pourraient manquer d'intérêt envers les élections municipales parce que l’Ontario sort d’une élection provinciale et que les tornades ont beaucoup occupé l’espace médiatique.

Elle estime également que les citoyens comprennent mal le pouvoir décisionnel qui revient au municipal. On n’a peut-être pas une très bonne compréhension des gouvernements locaux [et] de tous les services qui reviennent aux municipalités, précise Mme Cardinal.

La politologue soutient que des décisions fondamentales se prennent au conseil municipal, entre autres en matière de logement abordable, de développement immobilier et de transport.

Par ailleurs, le candidat à la mairie Jim Watson croit que la longue campagne y est pour quelque chose. Il rappelle qu'aux ordres fédéral et provincial, celles-ci durent une trentaine de jours alors que la campagne à la mairie de la capitale a duré environ six mois. La plupart des gens commencent à s'y intéresser en octobre, souligne M. Watson.

S’assurer que le vote est accessible

Au Bureau des élections de la Ville d’Ottawa, on ne tient pas compte de l’engouement pour l’élection. On se prépare comme si 100 % du public allait se présenter [au bureau de vote], assure Milan Stevanovic, gestionnaire de programme au Bureau des élections.

M. Stevanovic précise que l’objectif de son organisation est de s’assurer que le vote soit accessible.

Milan Stevanovic, gestionnaire de programme au Bureau des élections de la Ville d'OttawaMilan Stevanovic, gestionnaire de programme au Bureau des élections de la Ville d'Ottawa Photo : Radio-Canada

C’est toujours bien que les gens profitent des opportunités pour faire leur choix et nous on considère ça comme un succès [quand ils le font], précise-t-il.

Pour encourager les gens à voter et pour leur faciliter la tâche, les bureaux de vote sont installés notamment dans des centres communautaires ou encore des lieux de prière.

Le jour du scrutin officiel est le lundi 22 octobre.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Ottawa-Gatineau

Élections municipales