•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nuit pour faire réfléchir à l'itinérance

Des gens sous une tente autour d'une table pleine de vêtements
Des intervenants ont réclamé du gouvernement Legault qu'il s'engage à lutter contre l'itinérance. Photo: Radio-Canada
La Presse canadienne

La Nuit des sans-abri s'est déroulée vendredi dans une quarantaine de villes du Québec afin de sensibiliser la population à l'itinérance.

Les intervenants ont interpellé le nouveau gouvernement caquiste afin qu'il s'engage dans la lutte contre l'itinérance.

Ils ont souligné que, durant la campagne électorale, le premier ministre François Legault a exprimé sa volonté de « remettre de l'argent dans les poches des contribuables ».

Or, selon eux, cela n'aidera pas près de 40 % des citoyens, qui sont déjà trop pauvres pour payer des impôts. Il est essentiel que la lutte contre la pauvreté se trouve parmi les premières actions du gouvernement, disent les intervenants du milieu.

Pierre Gaudreau, directeur du Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal, demande à ce que la Politique nationale de lutte à l'itinérance, adoptée en 2014, ait les moyens de se déployer, tant en matière de logement, d'accès à un revenu décent que de réinsertion sociale.

Il souligne qu'après des années d'austérité, les attentes sont grandes pour que l'ensemble des ministères concernés puissent mettre en place des mesures structurantes et cohérentes pour contrer l'itinérance.

La Ville de Montréal a dévoilé au printemps son Plan en itinérance 2018-2020, qui prévoit 40 actions. Un total de 358 logements sociaux avec soutien communautaire sont en voie d'être réalisés sur les 950 prévus d'ici 2021.

Pauvreté

Société