•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avec la mémoire très vivante de Jean-Pierre Bérubé

France Bernier et Jean-Pierre Bérubé assis à une table devant des micros
Jean-Pierre Bérubé a répondu pendant une heure aux questions de France Bernier sur sa vie et sa carrière Photo: Radio-Canada / Joane Bérubé
Radio-Canada

La Société d'histoire et de généalogie de Matane a profité du Festival Festi-Mots pour réaliser un premier enregistrement devant public de sa série Mémoire vivante. L'expérience qui a attiré près d'une centaine de personnes a été réalisée avec le chanteur matanais bien connu Jean-Pierre Bérubé.

Un texte de Joane Bérubé

Une cinquantaine de témoignages du genre ont été recueillis et archivés par la Société d'histoire et de généalogie de Matane, selon les techniques d'enquête et de documentation du musée de la Mémoire vivante de Saint-Jean-Port-Joli.

Toutes ces histoires de vie ont été choisies pour leur valeur historique et patrimoniale, explique le vice-président de la Société d'histoire de Matane, Michel Côté.

Ce sont des gens qui ont eu une vie qui sort un peu de l’ordinaire, qui ont accompli des choses qui sont un peu inusitées. Ce ne sont pas nécessairement des gens célèbres. On a un monsieur Elzéar Bouffard qui a passé sa vie dans la mécanique, c’est d’un intérêt! On ne parlera pas de poésie comme avec Jean-Pierre Bérubé, mais c’est dans un tout autre domaine et ça a sa valeur patrimoniale. 

La Société d’histoire et de généalogie répond aussi à des suggestions qui lui sont faites par des citoyens de la région.

Toutes les entrevues suivent un même canevas. Chaque invité est appelé à parler de son enfance, de ses études et de leur carrière professionnelle. C’est souvent plusieurs carrières professionnelles , observe M. Côté.
Les entrevues audio sont ensuite documentées avec des photos.

Un homme debout parle devant une salle avec des gens assisLe vice-président de la Société d'histoire et de généalogie de Matane, Michel Côté, explique le déroulement de l'enregistrement et demande le silence du public. Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Le travail est accompli bénévolement et se déroule habituellement dans l’intimité. L’aisance du chanteur et poète Jean-Pierre Bérubé avec le public ouvrait d’autres horizons.

La Société d’histoire s’est ainsi permis une première tentative d’enregistrement devant un auditoire à qui on a demandé de demeurer silencieux.

Une heure avec Jean-Pierre Bérubé

Au Québec, Jean-Pierre Bérubé est surtout connu pour ses succès des années 1970 comme La Marche des poètes.

Auprès des Matanais, ce sont certaines chansons comme Le Père Philippe ou Chez qui prennent une saveur locale toute particulière. Jean-Pierre Bérubé, c’est cette mémoire d’anciens lieux et personnages de Matane, racontés dans des chansons ou évoqués dans sa poésie.

L’homme de 73 ans, qui a fait le tour des boîtes à chansons dans les années 60, a raconté comment il avait un jour été contacté par Gerald Meys, le gérant de Jean Ferrat pour enregistrer son premier disque dont les arrangements seront réalisés par le légendaire Alain Goraguer.

Jean-Pierre Bérubé entrait ainsi de plain-pied dans l’agora de la chanson française.

L'homme a aussi relaté comment il s’est aussi servi, pendant 18 ans, de ses talents de conteur, de poète et de musicien pour former de jeunes enseignants en français langue seconde de partout dans le monde. Cette autre carrière l’a amené notamment en Russie, au Qatar, au Sénégal, au Cap-Vert et bien sûr souvent en France.

Jean-Pierre Bérubé, debout avec une guitareJean-Pierre Bérubé a fait plaisir aux Matanais en chantant quelques chansons à la fin de la rencontre Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Malgré tout, dans le cœur des Matanais, le chanteur demeurera pour toujours celui qui a composé la chanson phare du célèbre Festival de la crevette qui a attiré dans les années 70 et 80 des milliers de touristes à Matane au début de l’été.

D’ailleurs, c’est en entonnant, à la demande du public, le fameux « Dansons rigodons, Dansez Rigodez, le festival est commencé » que la rencontre se terminera.

Le public a visiblement apprécié la rencontre. Le vice-président de la Société d’histoire et de généalogie, Michel Côté, se dit ouvert à renouveler à l’occasion l’expérience.

Une salle avec des gens assisLa petite salle de la Société d'histoire était pleine de gens venus entendre Jean-Pierre Bérubé se raconter Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Tous les enregistrements sont disponibles pour écoute aux locaux de la Société d'histoire et de généalogie de Matane.

Quant au Festi-mots, il se clôturera samedi soir par un spectacle d'Alexandre Billiard.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Histoire