•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ces jeunes qui décident de se lancer en politique municipale

Portrait d'un jeune homme.

Lauchlan MacInnes, le plus jeune des candidats à la mairie de Timmins, dans le Nord-Est de l'Ontario

Photo : Lauchlan MacInnes/Facebook

Radio-Canada

Dans quelques villes du Nord de l'Ontario, dont Timmins et Sudbury, quelques jeunes dans la vingtaine ou la trentaine tenteront d'être élus au conseil municipal. Pourquoi ont-ils choisi de se lancer en politique?

Un texte de Miguel Lachance

À Timmins, Lauchlan MacInnes, 26 ans, a décidé de jouer le tout pour le tout, en se présentant pour le poste de maire : Je me dis que dans le pire des scénarios, si je ne suis pas élu, j’aurai vécu une expérience enrichissante et que j’ai toujours l’option de poursuivre mes études.

Il explique qu’il envisage depuis quelques années une carrière en politique et qu’il a choisi de profiter d’une pause dans ses études pour faire campagne.

Du côté de Sudbury, Justin Pappano, âgé de 20 ans, se présente comme conseiller dans le Quartier 1.

Portrait d'un jeune homme devant un mur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Justin Pappano pourrait devenir le plus jeune conseiller municipal de l'histoire de la ville de Sudbury.

Photo : Justin Pappano

Je crois que depuis quatre ans, la voix des jeunes n’a pas été entendue par les élus. On a besoin du sang neuf au conseil.

Justin Pappano, candidat aux élections municipales dans le Grand Sudbury

Il raconte qu’il a déjà fait du bénévolat lors de précédentes campagnes électorales.

Tout comme M. MacInnes, Justin Pappano affirme que même s’il n’est pas élu, la campagne aura été une occasion d’apprentissage.

Il affirme qu’il a notamment été inspiré par Sheldon Forgette, qui est devenu maire adjoint de North Bay en 2014, à l’âge de 23 ans.

Le nouveau maire adjoint de North Bay, Sheldon ForgetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nouveau maire adjoint de North Bay, Sheldon Forgette

Photo : Facebook/Sheldon Forgette

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur les élections municipales en Ontario

Kristin Murray, qui habite Timmins depuis une quinzaine d’années, croit qu’il est de sa responsabilité de redonner à la communauté.

Elle veut créer un environnement sain pour ses deux filles et pour le reste des résidents.

Mme Murray s'intéresse à la politique depuis plusieurs années, même si c’était un sujet tabou dans les conversations familiales.

Je n’ai pas toujours exprimé mes opinions en public. J’ai cependant eu la chance d’avoir plusieurs mentors, surtout des femmes, qui m’ont ouvert la voie.

Kristin Murray, candidate dans le Quartier 5 de Timmins

Karina Miki Douglas-Takayesu raconte que même si elle a 38 ans, les gens qu’elle rencontre la considèrent comme une jeune candidate.

Égoportrait d'une femme devant un paysage urbainAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Karina Miki Douglas-Takayesu, candidate au conseil municipal de Timmins.

Photo : Karina Miki Douglas-Takayesu

Elle a décidé de se lancer en politique entre autres après avoir remarqué depuis quelques années les difficultés rencontrées par certains citoyens lorsqu’ils sont forcés de faire une demande en ligne.

Ce n’est pas tout le monde qui est à l’aise avec les ordinateurs, raconte Mme Douglas-Takayesu. Elle ajoute que certains secteurs ne sont pas bien desservis par les fournisseurs de services Internet et de téléphonie mobile.

Elle affirme que si elle est élue, elle sera la voix de ces personnes pour s’assurer qu’ils puissent avoir facilement accès aux services dont ils ont besoin.

L’inexpérience, un obstacle?

Les quatre candidats interviewés, qui en sont tous à leur première campagne électorale, ne croient pas que leur manque d’expérience politique soit un problème.

Mmes Murray et Douglas-Takayesu affirment toutes les deux que leur travail et leur engagement dans la communauté leur permettent de bien connaître les enjeux.

De leur côté, MM. Pappano et MacInnes, bien que plus jeunes, estiment pouvoir apporter de nouvelles idées.

Il y a beaucoup de problèmes dans le Nord et je crois que les jeunes peuvent sans aucun doute offrir une nouvelle perspective pour trouver des solutions.

Lauchlan MacInnes, candidat à la mairie de Timmins

Ils affirment tous avoir principalement reçu des réactions positives de la part des électeurs qu’ils ont rencontrés.

Je suis entré dans la campagne en me disant qu’on ne me prendrait pas au sérieux et qu’on allait me demander pourquoi je me présentais, raconte Justin Pappano.

J’ai plutôt vécu le contraire, ajoute-t-il. Les gens me félicitent pour ma démarche.

Une question de diversité

Les jeunes candidats interrogés croient que les conseils municipaux devraient être plus représentatifs, non seulement avec plus de jeunes élus, mais aussi avec davantage de femmes et de personnes de différentes origines.

Selon eux, les électeurs, dont les plus jeunes, ont plus de chances d’être intéressés par la politique s’ils se sentent représentés par les candidats et les élus.

Portrait d'une femme devant des arbres et un lac.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kristin Murray est candidate pour le conseil municipal de Timmins.

Photo : Kristin Murray

Kristin Murray croit que la campagne électorale à Timmins est prometteuse du point de vue de la diversité. C’est un groupe très positif, dit-elle. Il y a plusieurs idées neuves. Peu importe qui seront les élus, je vais les soutenir.

Karina Miki Douglas-Takaseyu est du même avis. Je suis contente de voir qu’il y a plus de femmes et plus de diversité dans la campagne qu’en 2014, souligne-t-elle, à tout le moins à Timmins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Politique municipale