•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal veut des candidats issus des minorités dans certains comités

Sherazad Adib au micro à l'hôtel de ville de Montréal.
Sherazad Adib est membre Groupe des Trente, mis sur pied par Concertation Montréal afin de promouvoir la participation de personnes issues des communautés ethnoculturelles dans des conseils d'administration. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'administration municipale consultera une banque de candidatures issues de minorités pour sélectionner les membres de certains conseils d'administration ou comités.

Son objectif est d’améliorer la représentation, dans l’appareil municipal, des Autochtones, des minorités visibles, des membres des communautés ethnoculturelles, des jeunes et des femmes de toutes les origines, comme le veut l’esprit de la Charte montréalaise des droits et responsabilités de la Ville de Montréal.

La mairesse Valérie Plante s’est d’ailleurs félicitée, lors d’une conférence de presse, du fait que depuis le début de 2018, plus du tiers des cols blancs embauchés par la Ville appartenaient à des minorités visibles ou étaient issus de l’immigration.

La présence de personnes provenant de la diversité au sein des organisations apportera « une perspective plus forte et, je dirais, plus saine sur la réalité montréalaise, affirme Mme Plante. Nous avons besoin d’idées variées, d’expériences diverses, de multiples façons de voir le monde. C’est ce qui rend Montréal unique ».

Le Ville et les arrondissements auront recours à la banque de candidatures élaborée par l’organisme Concertation Montréal, dans le cadre des initiatives Leadership Montréal et Cravates roses, afin de choisir des personnes qui occuperont des postes pour lesquels ils ont un pouvoir de nomination.

Environ 200 personnes sont présentement inscrites dans la banque de candidatures, indique Richard Deschamps, président de Concertation Montréal, et quelque 2000 contacts ont été établis dans différentes organisations. Entre 80 et 100 organismes consultent la banque chaque année.

La mairesse a souligné la qualité des candidatures que recèle la banque. Elle a d’ailleurs invité tous les organismes, municipaux ou non, à y recourir lorsqu’ils cherchent à pourvoir des postes.

Grand Montréal

Politique municipale