•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un constable spécial agressé au palais de justice de Ville-Marie

Le Palais de Justice de Ville-Marie
Le Palais de Justice de Ville-Marie Photo: Radio-Canada / Boualem Hadjouti
Radio-Canada

EXCLUSIF - Un constable spécial a été agressé mardi au palais de Justice de Ville-Marie au Témiscamingue alors qu'il était seul à assurer la sécurité de l'endroit. Le syndicat des constables spéciaux du Québec dénonce cette situation et demande au gouvernement d'agir.

Avec les informations de Tanya Neveu

Le 16 octobre, il n'y avait pas d'activités judiciaires au palais de Justice de Ville-Marie, donc pas de cour.

En après-midi, un homme dans la cinquantaine se serait adressé aux greffières sur place relativement à des questions judiciaires.

Selon le président le syndicat des constables spéciaux du Québec, Franck Perales, l'homme était intoxiqué, agressif et impoli.

Le monsieur les a insultés, a crié, était très désagréable envers les greffières, insiste-t-il

C'est alors que les greffières ont demandé l'aide du constable spécial.

Voulant maîtriser l'individu, le constable se serait fait attaquer.

Il a sauté dessus, lui a mis son bras autour du cou. Le constable a alors réalisé que c'était assez grave.

Franck Perales

Le constable a tenté de maîtriser l'individu avec du poivre de Cayenne, en vain. L'agresseur s'est protégé le visage avec son manteau.

La Sûreté du Québec a été demandée en renfort, ce que confirme l'agent d'information Jean-Raphaël Drolet.

Vers 13h50, les policiers du poste de la MRC de Témiscamingue ont reçu un appel pour porter assistance au palais de Justice de Ville-Marie. Les informations que nous avons c'est qu'il s'agit d'un homme dans la cinquantaine en crise et agressif, soutient M. Drolet.

Deux constables en tout temps

Le syndicat réclame une fois de plus la présence de deux constables spéciaux en tout temps dans les palais de justice, même si les activités judiciaires sont suspendues.

Au cours de 2018, on a noté une augmentation de ces situations-là. On demande au gouvernement de ne pas prendre ça à la légère, En région, ça nous donne l'impression que ça peut être tranquille, oui à Ville-Marie, ça peut être tranquille, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver, estime M. Perales.

L'individu devrait comparaître au palais de Justice le 17 décembre.

Le ministère de la Sécurité publique confirme que cet événement a eu lieu mardi dernier.

Il rajoute qu'un seul constable était requis étant donné qu'il n'y avait aucune activité judiciaire en salle d'audience cette journée-là.

Abitibi–Témiscamingue

Justice et faits divers