•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucune preuve de tentative de fraude électorale à Richmond et à Vancouver

Un bulletin de vote est déposé dans une boîte de scrutin.

Les élections municipales en Colombie-Britannique se tiendront le samedi 20 octobre 2018.

Photo : iStock

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) et la police de Vancouver disent n'avoir trouvé aucune preuve pouvant appuyer des allégations de manipulation d'électeurs à Richmond et à Vancouver. Les autorités s'étaient engagées à terminer leurs enquêtes avant les élections municipales du 20 octobre.

Des résidents des deux villes du Grand Vancouver ont soutenu avoir été incités à voter pour certains candidats en échange d'une rétribution sur le réseau social WeChat.

La GRC indique que, malgré les appels lancés au public, personne n'a déposé de plainte.

La police a tout de même interrogé les personnes visées par les allégations, mais n'a pas déposé d'accusation criminelle.

Le caporal Dennis Hwang, de la GRC de Richmond, encourage à nouveau les personnes qui croient avoir été témoins de fraude électorale à le signaler rapidement aux autorités.

Autre enquête à Surrey

Une autre allégation de fraude électorale fait quant à elle toujours l'objet d'une enquête de la GRC.

Les informations personnelles de citoyens de Surrey auraient été utilisées par des tiers pour obtenir des bulletins de vote par la poste.

Les policiers considèrent que 67 demandes frauduleuses ont été faites et ont repéré deux suspects dans cette affaire.

La GRC rappelle que toute violation de la loi sur les élections ainsi que l'achat de votes sont passibles d'une amende pouvant aller jusqu'à 10 000 $.

Colombie-Britannique et Yukon

Élections municipales