•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus que 48 heures pour éviter une grève tournante à Postes Canada

Un postier passe devant les camions de Postes Canada dans un centre de tri à Montréal, le vendredi 8 juillet 2016.
Quelque 50 000 employés de Postes Canada pourraient entreprendre une grève tournante à minuit lundi Photo: The Canadian Press / Ryan Remiorz
Radio-Canada

Il ne reste qu'un peu plus de 48 heures à Postes Canada et au syndicat représentant ses quelque 50 000 employés pour conclure une entente permettant d'éviter une grève tournante.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) menace de déclencher le mouvement dans la nuit de dimanche à lundi si aucune entente en vue du renouvellement de leur contrat de travail n’est conclue d’ici là.

Vendredi, les deux parties ont dit être disponibles toute la fin de semaine pour négocier en présence d’un médiateur.

« Les équipes de négociation de Postes Canada sont là; on est prêt à négocier et on va être là toute la fin de semaine », a assuré la porte-parole de Postes Canada, Aurélie Walsh.

Le STTP affirme cependant que « Postes Canada n’a pas donné signe de vie » depuis qu’il lui a envoyé son préavis de grève, mardi.

Si aucune entente n’est conclue d’ici minuit lundi, la grève du STTP toucherait tour à tour une province ou une région du pays, perturbant la distribution de lettres et de colis.

Postes Canada a déjà indiqué qu'elle anticipe des « retards mineurs » dans la livraison.

Les territoires qui seraient touchés en premier par la grève ne seront annoncés que tard dimanche soir, affirme la présidente de la section locale de Montréal du STTP, Lise-Lyne Gélineau.

Comme il l’a déjà fait dans le passé, le syndicat s’est engagé à ce que les chèques de pension et d’aide sociale soient acheminés sans encombre.

La convention collective des syndiqués de Postes Canada est échue depuis décembre 2017, et les 10 mois de négociation qui se sont écoulés depuis n’ont pas permis de dénouer l’impasse.

Après avoir obtenu un fort mandat de grève de ses membres le 11 septembre, le STTP a d’abord menacé de déclencher une grève le 26 septembre, avant de se raviser.

Le syndicat disait vouloir laisser plus de temps à Postes Canada pour répondre à ses plus récentes demandes, faites le 14 septembre.

Postes Canada a finalement présenté une nouvelle offre globale à ses employés au début d'octobre, mais en vain; le syndicat l'a jugée insuffisante.

Les salaires des employés de la société sont au cœur du litige. Postes Canada a offert des augmentations salariales de 1,5 %, tandis que le syndicat réclame une hausse de 3,5 %.

Les questions de santé et de sécurité, l’égalité hommes-femmes et le maintien d’emplois à plein temps sont d’autres points d’achoppement.

Avec les informations de La Presse canadienne

Relations de travail

Économie