•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Internet maintenant accessible dans toutes les stations de la ligne orange

Un homme regarde son téléphone mobile dans un wagon de métro.
Il est maintenant possible d'accéder à Internet d'un bout à l'autre de la ligne orange. Photo: La Presse canadienne / Ryan Remiorz
Radio-Canada

La ligne orange devient la deuxième ligne entièrement connectée du métro de Montréal, après la ligne jaune.

La Société de transport de Montréal (STM) en a fait l'annonce sur son site web vendredi. « La station Montmorency est maintenant branchée au réseau mobile », écrit-elle.

Cette station, située au bout de la ligne orange, à Laval, était la dernière où les usagers ne pouvaient pas accéder au web à partir de leur appareil mobile. Elle devient ainsi la 47e station connectée sur 68.

Outre celles des lignes orange et jaune, toutes les stations entre Lionel-Groulx et Beaudry, sur la ligne verte, et entre Snowdon et Jean-Talon, sur la ligne bleue, sont reliées à Internet, précise la STM.

Les travaux sur la ligne bleue devraient aussi être terminés d'ici la fin de l'année, promet la Société de transport, qui s'attaquera ensuite aux extrémités de la ligne verte – à l'est, d'abord – « de façon à ce que l'ensemble du métro de Montréal soit branché en 2020 ».

Dans les faits, cependant, ce sont bel et bien les entreprises de télécommunication Bell, Rogers, Telus et Vidéotron qui procèdent à l'installation des équipements nécessaires – un investissement de 50 millions de dollars annoncé en 2013.

Ces travaux se déroulent lorsque le métro est fermé, à raison de seulement 2,5 heures par nuit. « La portée, l'échéancier et le budget du projet sont respectés » jusqu'à maintenant, assure la STM.

Le projet est mis en oeuvre depuis 2014. Cette année-là, cinq stations de métro ont été équipées de manière à permettre aux usagers d'accéder à Internet sur leurs appareils mobiles.

Depuis, les travaux se sont poursuivis à un rythme beaucoup plus rapide, si bien que la moitié des stations sont branchées depuis le mois d'octobre 2017.

Grand Montréal

Transport en commun