•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Montréal entrevoit un surplus de 65 millions pour 2018

Zoom sur l'horloge de l'Hôtel de ville de Montréal qui indique 13 h 20 par une froide journée d'hiver.
Les nouvelles sont bonnes, à trois semaines de la présentation du budget 2019 de l'administration Plante-Dorais. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les finances de la Ville de Montréal se portent bien. Les dernières projections du Service des finances laissent présager un excédent de 65 millions de dollars d'ici la fin de l'année.

Un texte de Jérôme Labbé

Le rapport, rendu public jeudi, sera officiellement déposé au conseil municipal lundi.

Le document contient son lot de bonnes nouvelles, comme une hausse prévue des revenus des droits de mutation immobilière – communément appelés « taxe de bienvenue » – de 35 millions de dollars et une augmentation prévue des revenus de 25,5 millions liée aux permis de construction.

De plus, la Ville compte engranger un revenu additionnel en raison des terrains qu'elle a dû vendre pour la construction du nouvel échangeur Turcot et du Réseau express métropolitain (REM). Ces expropriations auront rapporté 21,6 millions de dollars de plus que prévu, si les estimations de son Service des finances sont exactes.

Autre bonne nouvelle : le meilleur rendement des marchés, de pair avec la révision actuarielle, permettra une économie des dépenses des régimes de retraite de 23,5 millions de dollars.

À l'inverse, certaines dépenses seront plus importantes que prévu. Les dépenses de rémunération, entre autres, excéderont de 16,6 millions de dollars la prévision budgétaire.

De plus, certaines sources de revenus rapporteront moins que prévu. Ainsi, les revenus provenant des contraventions de circulation et de stationnement, par exemple, seront en recul de 16,7 millions de dollars par rapport aux hypothèses budgétaires de 2018, de même que ceux issus de la revente des matières recyclables qui, en raison de la baisse des prix observée sur le marché mondial, rapportera 12,5 millions de moins qu'espéré.

Un manque à gagner pour l'agglomération

Ces variations, finalement, auront toutefois un effet positif sur les finances de la Ville. Car même si le Service des finances prévoit un déficit de 14,9 millions de dollars du volet d'agglomération, le surplus anticipé de 79,7 millions du volet municipal laisse entrevoir un trop-plein de 64,8 millions globalement, soit environ 20 millions de plus que les prévisions au 30 juin 2018.

La mairesse se garde toutefois de pavoiser. « Nous devons garder en tête, par exemple, que les aléas du climat peuvent mettre une pression supplémentaire sur les finances publiques », a-t-elle rappelé, dans une brève déclaration écrite.

En avril dernier, Mme Plante avait annoncé que la Ville de Montréal avait terminé l'année 2017 avec un surplus de 140 millions de dollars, dont 45 millions, promettait-elle, serviraient à éponger le déficit anticipé des dépenses de déneigement, causé par un hiver particulièrement neigeux. Cette estimation s'est finalement révélée exacte, confirme le Service des finances.

La Ville de Montréal avait terminé l’exercice 2016 avec un surplus de 139 millions de dollars. En 2015, il était de 146 millions, et en 2014, de 214 millions. Le dernier déficit annuel remonte à 2013 : il était de 48 millions.

Les plus récentes projections du Service des finances ont été établies au 31 août 2018, conformément aux dispositions législatives qui s'appliquent à la Ville de Montréal. Ce seront les dernières à être publiées d'ici la présentation du prochain budget, qui aura lieu dans trois semaines, le 8 novembre.

Le premier budget Plante-Dorais avait fait couler beaucoup d'encre, notamment en raison d'une hausse de taxes supérieures aux promesses faites par Projet Montréal en campagne électorale.

Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine

Grand Montréal

Politique municipale