•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand Vancouver : le développement immobilier au coeur des enjeux électoraux

Un paysage de tours à Vancouver et de grues présentes pour des travaux de construction.

Un candidat pour la mairie de Port Moody, Rob Vagramov, estime que c’est bien de travailler avec des promoteurs, mais qu’il faut mieux être à l'écoute de la communauté.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le rythme de la croissance du secteur immobilier est une question qui préoccupe de nombreux candidats à la mairie et au conseil municipal des 21 municipalités du Grand Vancouver.

Plusieurs des candidats principaux dans les courses à la mairie de ces villes estiment que la croissance doit ralentir, que les tours qui poussent dans la région doivent être moins hautes et que la mairie sortante passe trop de temps à écouter les promoteurs immobiliers et pas assez la population.

Rob Vagramov, candidat à la mairie de Port Moody, estime ainsi que c’est bien de travailler avec des promoteurs, mais qu’il faut être plus à l'écoute de la communauté.

« Des gens sont frustrés. Ils voient leur communauté envahie par des tours », indique de son côté un candidat à la mairie de White Rock, Darryl Walker.

Selon le candidat au poste de maire pour le district de North Vancouver, Kerry Morris, la communauté des promoteurs craint vraiment que la population n'en ait assez de cette croissance.

Une région en expansion

Le maire sortant de Port Coquitlam et président du Grand Vancouver estime que la stratégie est assez simple. « Ça se résume au fait que nous sommes une région en croissance. Nous le sommes depuis un certain temps et nous devons trouver quelle est la meilleure façon d'aller de l'avant. Pour moi, il s’agit d’augmenter la densité près des stations de SkyTrain, de limiter l’étalement urbain et de concentrer la croissance dans de nouveaux secteurs du Grand Vancouver », soutient Greg Moore.

Cette philosophie est celle de pratiquement tous les maires de la région, mais la flambée du prix de l’immobilier fait dire à des candidats que ce système ne fonctionne pas.

D'après un texte de Justin McElroy, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !