•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les députés sont assermentés à Fredericton

Le bâtiment de l'Assemblée législative à Fredericton, avec le drapeau du Nouveau-Brunswick.

Pas facile pour les citoyens de comprendre qui tient les commandes du gouvernement depuis les élections du 24 septembre au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Radio-Canada

C'est jour d'assermentation pour les 49 députés élus du Nouveau-Brunswick. Toutefois, une question s'impose : combien de temps seront-ils députés?

Tous les chefs de partis politiques, à l’exception de Kris Austin, de l’Alliance des gens, ont fait leur déclaration dans les deux langues.

Isabelle Thériault signe un document.

Isabelle Thériault, nouvelle élue libérale, lors de son assermentation comme députée de Caraquet.

Photo : Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

Le nouvel élu du Parti vert, Kevin Arseneau, a pour sa part personnalisé sa déclaration.

Il a ajouté une mention concernant les terres non cédées des peuples [autochtones] et a prêté allégeance à la reine, ainsi qu’à tous les peuples qui composent le Nouveau-Brunswick.

Kevin Arseneau porte une cravate colorée.

Il n'est pas coutume pour Kevin Arseneau, député du Parti vert, de porter une cravate.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Pour combien de temps?

Une question demeure toutefois sur toutes les lèvres : combien de temps cette législature durera-t-elle?

La lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick, Jocelyne Roy-Vienneau, a lancé un message aux députés fraîchement assermentés.

J’espère que vous serez en mesure de travailler dans cette chambre; le plus tôt sera le mieux.

Une citation de Jocelyne Roy-Vienneau, lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick
Dominic Cardy prête serment d'allégeance à la reine.

Quelques députés, comme le progressiste-conservateur Dominic Cardy, ont prêté serment en français et en anglais.

Photo : Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

Pour siéger, les députés doivent trouver un président. Toutefois, aucun des députés n'a accepté ce poste, puisque le président n'a habituellement pas le droit de vote.

En situation de gouvernement minoritaire, aucune formation politique ne souhaite se départir d'un député, car chaque voix peut faire une différence.

Michelle Conroy signe un document lors de la cérémonie d'assermentation.

Victoire surprise lors de l'élection, Michelle Conroy de l'Alliance des gens est assermentée députée.

Photo : Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

Si aucun président n'est choisi, de nouvelles élections pourraient être déclenchées. 

Brian Gallant affirme que le discours du Trône, qui sera présenté le 23 octobre, comportera des idées des autres partis représentés à l'Assemblée législative.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.