•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ministres aux multiples chapeaux inquiètent l'opposition à Québec

Le chef intérimaire du PLQ, Pierre Arcand, et le premier ministre François Legault sont tout sourire.
Le chef intérimaire du PLQ, Pierre Arcand, s'entretient avec le premier ministre François Legault au jour de l'assermentation des ministres. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

Les partis d'opposition sont préoccupés du nombre important de responsabilités qui incomberont à certains ministres nommés jeudi dans le Cabinet de François Legault, mais aussi de la sous-représentation de certaines régions.

Un texte de Sophie-Hélène Lebeuf

Ils ont félicité les membres du nouveau Conseil des ministres, mais n’en ont pas moins exprimé certaines préoccupations à l'endroit du gouvernement formé par la Coalition avenir Québec (CAQ).

Saluant un gouvernement paritaire, le chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ), Pierre Arcand, a dit vouloir « donner la chance au coureur ». Toutefois, il a notamment partagé son « inquiétude » devant la « surcharge » potentielle de travail de certains ministres.

Il craint que certains ministres manquent de temps pour assumer tous les dossiers qui leur ont été confiés.

Certains ministres, dont Geneviève Guilbault, Simon Jolin-Barrette et Sonia LeBel, cumuleront en effet de lourdes responsabilités.

Nommé leader parlementaire et ministre de l’Immigration, M. Jolin-Barrette pilotera en outre le projet de loi sur le délicat enjeu du port des signes religieux.

En plus d’être vice-première ministre, un poste pour lequel M. Legault avait promis des « responsabilités ministérielles importantes » pendant la campagne, Mme Guilbault s'occupera aussi de l'important portefeuille de la Sécurité publique tout en étant responsable de la région de la Capitale-Nationale.

Nommée à la Justice, Mme LeBel sera aussi responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, de la Condition féminine, de la Réforme des institutions démocratiques, de l'Accès à l'information et de la Protection du consommateur. Elle devra de plus veiller à la réforme du mode de scrutin, qui, selon ce qu'a promis François Legault, fera l'objet d'un projet de loi dans la première année de mandat caquiste.

Montréal et l'Est-du-Québec négligés?

Pascal Bérubé, devant l'ascenseur de l'Assemblée nationale Pascal Bérubé a dénoncé un « manque de considération » à l’endroit de l’Est-du-Québec. Photo : Radio-Canada

Pierre Arcand a aussi cité en exemple la ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Ève Proulx, qui sera responsable de trois régions : Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent ainsi que Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Une crainte à laquelle a fait écho le chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé, qui a dénoncé un « manque de considération » à l’endroit de l’Est-du-Québec, selon lui sous-représenté.

On a dit tout ce qui est à l’est du troisième lien, vous vous arrangerez avec une ministre. C’est inacceptable, c’est du jamais vu et ça ne fonctionnera pas.

Pascal Bérubé, chef parlementaire par intérim du PQ

Le chef libéral intérimaire estime par ailleurs que la Ville de Montréal est « passablement perdante », alors que le Conseil des ministres ne compte qu’une seule élue de la métropole, Chantal Rouleau. La CAQ n'a réussi qu'à faire élire deux députés sur l'île de Montréal, sur un total de 74 élus à l'Assemblée nationale.

« J’espère qu’on ne se retrouvera pas dans une guerre entre les banlieues et Montréal », a lancé M. Arcand.

M. Bérubé s'est en outre inquiété que la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, n'ait à sa connaissance « aucune expérience municipale », ni comme mairesse ni comme conseillère.

Un gouvernement « en continuité » avec les libéraux

Sol Zanetti, la main levée, s'adresse aux journalistes.Le député solidaire Sol Zanetti a commenté la composition du premier Conseil des ministres caquiste. Photo : Radio-Canada

« On n’est pas convaincu que ce gouvernement est si différent du Parti libéral » dans ses orientations, a soutenu Pascal Bérubé, une opinion partagée par Québec solidaire.

Aux yeux du député solidaire de Jean-Lesage, Sol Zanetti, la CAQ s'inscrit « dans la continuité » libérale en matière de gestion des finances publiques. « On a encore une fois nommé un banquier à la tête des Finances », a-t-il soutenu.

Ce que M. Legault présente comme une équipe économique de rêve, ce qu’on se demande, c’est le rêve pour qui : pour les banques, pour les multinationales étrangères, les millionnaires ou le monde ordinaire qui vont encore leurs services publics réduits?

Sol Zanetti, député de Québec solidaire

Évoquant les projets de troisième lien, à Québec, et d’élargissement d’autoroutes, « qui vont complètement à l’encontre de la lutte aux changements climatiques », M. Zanetti a dit espérer que la ministre de l’Environnement, MarieChantal Chassé, « ne va pas plier » devant son vis-à-vis des Tranports, François Bonnardel.

Il a salué le fait que le ministère de la Santé ait été confié à Danielle McCann, une gestionnaire et travailleuse sociale de formation, plutôt qu'à un médecin.

« Mme McCann a exécuté tous les ordres de M. Barrette lorsqu’il était gestionnaire. En quoi ça va changer », a pour sa part demandé Pascal Bérubé.

Il a en outre pressé le gouvernement de reprendre les travaux parlementaires.

« Ce qui va être encore plus important, c’est les orientations et encore plus les résultats », a-t-il affirmé.

Similairement, Pierre Arcand a dit souhaiter que le gouvernement passe rapidement de la parole aux actes pour des enjeux comme l'immigration, l'éducation, la santé et les transports.

Québec solidaire souhaite pour sa part que la réforme du mode de scrutin se fasse rapidement.

Des nominations bien accueillies par les regroupements professionnels

Plusieurs groupes ont félicité par communiqué les ministres responsables des dossiers reliés aux enjeux qu’ils défendent, dénonçant au passage certaines décisions de leurs prédécesseurs libéraux

La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a accueilli positivement la nomination de Danielle McCann (Santé et Services sociaux) et de Lionel Carmant ainsi que Marguerite Blais dans des postes de ministres délégués.

En nommant un tel trio, le gouvernement reconnaît l'ampleur de la tâche pour redresser un réseau affaibli par les réformes successives des dernières années et la surcharge évidente de travail.

Diane Francoeur, présidente de la FMSQ

« Dénonçant les douloureuses compressions », la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE‑CSQ) s’est réjouie de l’arrivée d’un enseignant à la tête du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, tout comme la Fédération autonome de l'enseignement (FAE).

La FAE demande au gouvernement caquiste de prévoir, dès son premier budget « un financement stable, régulier, continu et prévisible du réseau des écoles publiques ».

Le Conseil du patronat du Québec a applaudi la composition de l'équipe économique, vantant la « grande expérience professionnelle » et les connaissances approfondies du monde financier et du milieu des affaires des ministres Éric Girard (Finances), Pierre Fitzgibbon (Économie et Innovation) et Christian Dubé (Conseil du trésor).

Le Conseil du statut de la femme a salué la composition paritaire du Conseil des ministres et assuré la ministre LeBel, responsable de la Condition féminine, de sa collaboration.

Politique