•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 30 ans de L’Amicale, le centre communautaire francophone de Durham

Quelque 150 francophones et francophiles sont membres du centre communautaire L'Amicale.
Quelque 180 francophones et francophiles sont membres du centre communautaire L'Amicale. Photo: Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel
Radio-Canada

Le centre communautaire L'Amicale célèbre ses 30 ans. Les membres de la communauté sont invités à une fin de semaine de festivités à Whitby, dont le spectacle du groupe Les Demi-Tons, vendredi soir.

Un texte de Marie-Hélène Ratel

C’est sur des airs de musique country qu’une vingtaine de personnes se réunissent chaque jeudi après-midi à L’Amicale pour des cours de danse en ligne en français.

L’enseignante, Anne-Marie Brideau, dit qu’il s’agit d’une des activités qui rassemblent les gens de l’âge d’or tout en les encourageant à bouger.

C’est un bon exercice que les médecins conseillent à notre âge. Ça nous aide aussi à travailler notre cerveau!

Anne-Marie Brideau, enseignante de danse en ligne
Une vingtaine de femmes prennent part à un cours de danse en ligne.Des cours de danse en ligne ont lieu tous les jeudis après-midi. Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Les membres se rencontrent aussi chaque semaine pour jouer entre autres aux cartes ou aux fléchettes, en plus des activités culturelles qui sont organisées tout au long de l’année.

En 1988, lors de la création du centre, les membres étaient principalement des Franco-Ontariens, Québécois et Acadiens. À présent, un grand nombre d’immigrants francophones se joignent aussi aux activités.

Originaire de Hearst, Marcelle Jomphe a commencé à fréquenter le centre dès ses débuts. En 30 ans, elle s’y est grandement attachée et y a tissé des liens d'amitié.

C’est l’endroit où l’on se rencontrait, où l’on parlait français. C’était vraiment agréable.

Marcelle Jomphe, membre de L’Amicale

Selon elle, le lieu a beaucoup contribué à la vitalité de la francophonie dans la région. Elle constate toutefois qu’il manque une relève pour assurer l’avenir du centre à long terme.

C’est ce que remarque aussi le vice-président, Roger Brideau, alors que les membres vieillissent.

Le vice-président de L'Amicale, Roger BrideauLe vice-président de L'Amicale, Roger Brideau Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

M. Brideau explique que L’Amicale a les fonds nécessaires pour survivre au moins 35 ans. L’an dernier, le centre a vendu l’édifice dont il était propriétaire à Oshawa pour s’installer dans un nouveau local à Whitby.

L’espace est maintenant partagé avec l’Assemblée des communautés francophones de l’Ontario (ACFO) Durham-Peterborough et le Club Optimiste francophone de Durham.

Le réel enjeu pour assurer l’avenir de L’Amicale n’est pas financier, mais est plutôt lié à l’engagement communautaire.

Si on n’attire pas les jeunes dans les prochaines 10 années, le club peut s’éteindre.

Roger Brideau, vice-président, L’Amicale

Roger Brideau demeure toutefois optimiste et est persuadé que des parents francophones de la région de Durham encourageront leurs enfants à prendre part à des activités en français.

Il croit aussi en l’importance de travailler directement auprès des écoles de langue française pour préparer cette relève.

À l’occasion du 30e anniversaire de L’Amicale, les gens sont invités à un buffet chinois vendredi soir suivi du spectacle du groupe Les Demi-Tons. Les célébrations se poursuivront samedi avec un souper de quatre services et le spectacle de Soeur Gisèle Pilon et ses choristes.

Plusieurs activités culturelles sont organisées toute l'année à L'Amicale.Plusieurs activités culturelles sont organisées toute l'année à L'Amicale. Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Toronto

Associations francophones