•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Montréal pourra égaler une offre d’achat sur certains lots

Terrain et bâtiments de l'ancien hippodrome, dans l'ouest de Montréal.

L'ancien hippodrome de Montréal fait partie des secteurs que l'administration Plante veut mettre en valeur.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'administration montréalaise se dote d'un mécanisme qui lui permettra d'acquérir des propriétés et des terrains dans certains quartiers en développement.

Elle pourra en effet se prévaloir pendant une période de 10 ans d’un « droit de préemption » sur certains lots déterminés, c’est-à-dire de la possibilité d’égaler toute offre d’achat sur un de ces lots, au prix du marché. Ce droit est conféré à la municipalité en vertu de son statut de métropole.

« Le droit de préemption n’a aucune influence sur la valeur de l’édifice ou sur la capacité d’y apporter des modifications. La seule obligation [du propriétaire], c’est, lorsqu’il y a une transaction, de présenter l’offre à la Ville pour lui permettre de se saisir de l’occasion », a indiqué en conférence de presse Éric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme au comité exécutif de Montréal.

L’administration aura alors 60 jours pour analyser la situation et acquérir le terrain ou se retirer de l’offre.

L’avantage pour la Ville est de planifier le développement des quartiers pour y intégrer des équipements collectifs comme des parcs, des arénas ou des bibliothèques.

Les lots précis, qui seront identifiés plus tard, seront situés dans les neuf secteurs suivants :

  • Namur-De la Savane, secteurs de l’ancien hippodrome et du projet de développement Le Triangle;
  • Partie nord de L’Île-des-Sœurs, où une station du Réseau express métropolitain est prévue;
  • Louvain Est, dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville;
  • Lachine Est, près du canal Lachine;
  • Assomption Nord, dans l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve;
  • Bellechasse, dans l'arrondissement de Rosemont–La Petite Patrie;
  • Limite entre le secteur Est du Plateau-Mont-Royal et le quartier Rosemont, aux abords des voies ferrées;
  • Havre-Bridge-Wellington, dans l'arrondissement du Sud-Ouest;
  • Anjou-Langelier, secteur où sera prolongée la ligne bleue du métro.

Les propriétaires dont les terrains seront visés seront avertis par la Ville. Ils pourraient décider d’eux-mêmes de vendre directement leur terrain à la municipalité dans une transaction de gré à gré, souligne M. Caldwell, qui y voit « un avantage indéniable », permettant entre autres d’éviter la spéculation foncière.

Un autre règlement sur le droit de préemption doit être adopté lors du prochain conseil d’agglomération, le 25 octobre, afin de faciliter l’acquisition de terrains pour les annexer à des parcs régionaux.

Grand Montréal

Politique municipale