•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ginette Reno revient avec l’album À jamais

Le reportage d'Anne-Andrée Daneau

Voilà quasiment huit ans qu'elle n'avait plus sorti de nouvel album. Ginette Reno effectue son retour vendredi avec À jamais. L'opus a permis à la chanteuse québécoise de multiplier les collaborations, dont certaines quelque peu inattendues.

Connu notamment pour son travail avec Lara Fabian, Rick Allison a rejoint Ginette Reno dans sa résidence en Floride, pour l’aider à concevoir cet album de 13 titres originaux. Selon l’intéressée, rencontrée jeudi par Catherine Richer pour l’émission Le 15-18, À jamais lui a permis de mettre plus d’elle-même dans cet opus. Elle s’écarte parfois du style qui a fait d’elle l’une des plus grandes voix du Québec.

Ginette Reno a pris moins de place. J’ai comme la sensation que Ginette a pris plus de place. Ginette, elle chante aussi. C’est comme s’il s’était passé un beau mariage entre les deux, que la symbiose s’était faite entre elle et moi.

Ginette Reno

Je pars (paroles et musique signées Rick Allison) voit ainsi Ginette Reno s’aventurer sur le terrain du blues. Pour cet album qu’elle voulait plus personnel, la native de Montréal a également écrit les paroles de plusieurs chansons, fait inhabituel pour elle, précise Catherine Richer.

Autre chanson de À jamais, On ne fait que passer, composée par Jacques Veneruso et écrite par Alice Guiol, met de l'avant la puissance intacte de la voix de Ginette Reno.

La grosse, un rappel des moqueries

L’un des plus émouvants morceaux de l’album est sans doute La grosse. L’artiste de 72 ans avait d’ailleurs envisagé de donner le même titre à l’opus, « pour frapper fort », en souvenir des moqueries et aussi de ses propres doutes sur son poids. « Elle est brisée de l’intérieur, la grosse. Il y a même des morceaux de son cœur au fond de sa peau, tout en douleur. Elle casse comme de la porcelaine », chante Ginette Reno.

Autre chanson touchante, On en est là, duo avec Lynda Lemay, également auteure des paroles. Il s’agit d’un dialogue entre deux femmes qui ont 20 ans d’écart. La plus jeune a pris l’homme de l’autre.

À jamais permet Ginette Reno d’interpréter Un être humain, écrite par le slammeur français Grand Corps Malade (en collaboration avec Jacques Veneruso). La chanteuse présente ce titre énergique comme un « bilan » sur son passé, ses envies et ses regrets.

Musique

Arts