•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ceintures de sécurité coûteraient trop cher, selon un ex-opérateur d'autobus scolaire

Autobus scolaire accidenté à Chattanooga.

Le 21 novembre 2016, six écoliers ont perdu la vie dans un accident à Chattanooga, au Tennessee.

Photo : Associated Press / Doug Strickland

Radio-Canada

Un ancien opérateur d'autobus scolaires dit qu'il n'y a pas de ceintures de sécurité à la disposition des élèves de Terre-Neuve-et-Labrador qui voyagent dans ces autobus, car cela coûterait trop cher d'en installer.

La décision de ne pas rendre obligatoire la ceinture de sécurité est une question d’argent, estime Dave Callahan, qui a dirigé pendant 30 ans la division des services d’autobus de l’entreprise familiale Central Service Station Ltd., dans l’ouest de Terre-Neuve.

M. Callahan explique que si les autobus scolaires avaient des ceintures de sécurité, il faudrait plus de véhicules pour répondre aux besoins en transport, puisque cela signifierait qu’il n’est plus possible d’asseoir trois écoliers par banc, mais seulement deux.

Il est possible d’adapter certains autobus pour y installer trois ceintures par siège, mais cela entraîne aussi des coûts supplémentaires.

Transports Canada se penchera sur le port de la ceinture de sécurité dans les autobus scolaires

Depuis plus de 35 ans, Transports Canada fait campagne contre le port des ceintures de sécurité dans les autobus scolaires, se basant sur une étude de 1984 qui estime qu'elles sont non seulement inefficaces, mais qu’elles peuvent également causer des blessures.

Depuis, au moins 23 écoliers sont morts et 10 480 ont été blessés dans des accidents d’autobus au pays, tandis qu’il y a eu 269 décès et plus de 180 000 blessés aux États-Unis, selon des statistiques fédérales.

Accident d'autobus scolaire à Rimbey, en Alberta, en 2008Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Accident d'autobus scolaire à Rimbey, en Alberta, en 2008

Photo : CBC (Courtoisie de Kirsten Hodgeson)

Dans la foulée d’une récente enquête de l'émission The Fifth Estate à CBC, qui soulignait cette importante quantité de décès et de blessés, Transports Canada se penchera à nouveau sur la pertinence d'imposer le port de la ceinture de sécurité dans les autobus scolaires.

J'ai demandé à mon ministère d'examiner en profondeur la question des ceintures de sécurité dans les autobus. [Il s'agira de porter] un regard neuf sur toutes les preuves recueillies depuis 1984, a déclaré lundi à la Chambre des communes le ministre des Transports, Marc Garneau.

Le ministre Garneau a assuré que son ministère agirait aussi rapidement que possible s'il décidait d'implanter de nouvelles mesures de sécurité.

Dave Callahan ne comprend pas le point de vue de Transports Canada sur la question. C’est sur cette étude de 1984 que le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador base sa décision de ne pas obliger l’installation de ceintures de sécurité dans le transport écolier.

Il a été prouvé que les ceintures de sécurité fonctionnent pour tous les types de transport motorisé, dit M. Callahan. Je ne sais pas pourquoi les autobus scolaires feraient exception.

Selon le site Internet de Service Terre-Neuve-et-Labrador (Service NL), les ceintures sont obligatoires dans les autobus de moins de 4536 kg qui circulent dans la province, à l’exception des autobus scolaires.

Le ministère a décliné une demande d’entrevue, mais a indiqué dans un communiqué qu’il continuera de suivre les recommandations de Transports Canada.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Transports