•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Claire Samson s'explique mal son exclusion du Conseil des ministres

Claire Samson parle en tenant une feuille de papier entre ses mains.
Claire Samson, lisant une déclaration soulignant le 100e anniversaire de La Presse canadienne à l'Assemblée nationale, le 21 septembre 2017. Photo: La Presse canadienne / FRANCIS VACHON

La députée caquiste d'Iberville, Claire Samson, a quitté le Salon rouge de l'Assemblée nationale, jeudi, pendant que ses collègues choisis pour siéger au Conseil des ministres étaient assermentés. Elle était visiblement mécontente d'avoir été laissée de côté.

Considérée par plusieurs observateurs comme une candidate de choix pour devenir ministre de la Culture, Mme Samson a appris au cours des dernières heures que François Legault lui avait préféré Nathalie Roy pour occuper cette fonction, et qu'il ne lui a trouvé aucun autre siège.

Interrogée à sa sortie du Salon rouge, Mme Samson a admis qu’elle n’arrivait pas à s’expliquer son absence du Conseil des ministres. « C’est comme ça. J’aurai plus de temps pour m’occuper de mon comté », a-t-elle laissé tomber.

Élue une première fois en avril 2014, Claire Samson a été porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ) en matière de culture et de communications ainsi que pour la protection et la promotion de la langue française lors de la dernière législature.

Lors de la campagne électorale, elle avait d'ailleurs été désignée par son parti pour participer à un débat sur les enjeux linguistiques diffusé à MAtv.

Mme Samson a aussi été porte-parole du parti pour les dossiers touchant la Montérégie.

Avant de faire le saut en politique, Mme Samson était présidente-directrice générale de l’Association québécoise de la production médiatique.

Elle a aussi été directrice générale des communications et directrice générale de la programmation au réseau français de Radio-Canada, vice-présidente à la direction et cheffe des opérations de TQS et vice-présidente des communications à TVA.

Avec les informations d’Alex Boissonneault

Politique