•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de candidat au poste de président : l'étau se resserre autour des libéraux

Discussion de couloir à l'Assemblée législative entre Kris Austin et Blaine Higgs.

Kris Austin et Blaine Higgs pourraient avoir à travailler ensemble si les libéraux échouent à former un gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

L'étau se resserre autour de Brian Gallant, qui tente par tous les moyens de se maintenir au pouvoir, alors qu'aucun député du Parti progressiste-conservateur, du Parti vert et de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick ne veut être président de l'Assemblée législative.

Tous les députés de ces trois partis ont remis, jeudi, le formulaire exprimant leur refus d’occuper le poste de président de la Chambre.

Dans ces conditions, il pourrait être extrêmement difficile pour les libéraux de se maintenir au pouvoir.

Du côté du Parti libéral, dix députés ont également fait parvenir leur avis de désistement.

Onze des membres de notre caucus qui sont ministres provinciaux ne sont pas éligibles à la présidence. Les 10 autres députés et députées éligibles ont signé aujourd’hui, lors du caucus, leur avis de désistement à l’élection de la présidence, indique le Parti libéral par voie de communiqué.

Brian Gallant se trouve dans une impasse. S’il fait élire un président de l’Assemblée législative issu du Parti libéral, il perd un siège au sein de la Chambre. C’est donc une voix de moins pour voter en faveur du discours du Trône.

En point de presse jeudi, le député libéral Jean-Claude D'Amours accusait le chef progressiste-conservateur, Blaine Higgs, d'avoir fait pression sur ses députés pour qu'ils refusent la présidence de l'Assemblée.

Il a par ailleurs indiqué que des députés progressistes-conservateurs pourraient toujours changer d’idée d’ici lundi.

On va s'assurer de donner la chance aux députés des trois autres partis de soumettre leurs noms. Et puis, dans ce temps-là, on fera l'évaluation en temps et lieu lorsqu'on arrivera lundi soir. Mais pour l'instant, je crois qu'il faut quand même demeurer dans l'optique qu'un député de l'opposition devrait soumettre leur nom, poursuit M. D'Amours.

Avec les informations de Michel Corriveau

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.