•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des syndicats demandent au gouvernement Ford d'en finir avec la médecine de couloir

Une brochure avec des photos de lits d'hôpitaux dans un couloir.
Les syndicats du secteur de la santé s'inquiètent d'éventuelles compressions. Photo: Radio-Canada / Meg Roberts/CBC

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Conseil des syndicats d'hôpitaux de l'Ontario (CSHO) ont déposé jeudi un rapport réclamant la fin de la médecine de couloir. Les syndicats craignent également l'impact sur le système de santé des coupes prévues par le gouvernement Ford.

Intitulé « Médecine de couloir : ça peut être réglé », le rapport détaille comment des restrictions budgétaires dans les services de santé pourraient affecter la région de Windsor-Essex.

Le nouveau gouvernement a promis de mettre fin à la médecine de couloir, mais son plan fiscal risque d'aggraver la situation, peut-on lire dans le document.

Entre 180 et 394 emplois risquent d'être abolis dans la région, selon les syndicats.

Toujours d'après le SCFP et le CSHO, entre 48 et 81 lits d'hôpitaux locaux pourraient être condamnés avec les économies planifiées par le gouvernement.

Pour avancer ces chiffres, les syndicats se basent sur la promesse de Doug Ford de trouver des économies de l'ordre de 4 % dans le budget provincial.

La médecine de couloir, c'est un énorme problème à Windsor. Les hôpitaux fonctionnent à plein régime, des interventions chirurgicales ont été annulées l'an dernier parce qu'il n'y avait pas assez de lits, affirme le président du CSHO, Michael Hurley.

Tous les principaux partis ont promis de régler le problème de la médecine de couloir. C'est directement lié au manque de financement.

Michael Hurley, président du CSHO

Il est aussi souligné dans le rapport que le budget par habitant alloué à la santé est plus bas en Ontario que dans le reste du pays.

Au moment de publier ce texte, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée n'avait pas répondu à nos demandes d'entrevue à ce sujet.

Windsor

Santé