•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Legault promet un gouvernement « de proximité, d’humanité et d’ouverture »

Le reportage de Véronique Prince
Radio-Canada

À la tête d'un Conseil des ministres paritaire, une première depuis 2007, François Legault a décidé de confier de nombreuses responsabilités à de jeunes membres de son parti. Le 32e premier ministre du Québec a également demandé à ses nouveaux ministres de diriger la province « dans un esprit de proximité, d'humanité et d'ouverture ».

Un texte de Romain Schué, correspondant parlementaire à Québec

« Ces trois notions sont fondamentales pour moi. Je veux qu’elles deviennent la marque de commerce de notre gouvernement », a lancé François Legault dans son discours de clôture.

« Oui, on a remporté une victoire éclatante avec une majorité de 74 sièges, ça nous confère une grande marge de manœuvre. On pourrait être tenté de gouverner comme bon nous semble. Je vous demande de gouverner en obtenant l’adhésion du plus grand nombre », a-t-il ajouté, tout en mettant de l'avant la jeune garde de son parti.

« Le gouvernement du Québec a besoin de renouveau. Le gouvernement du Québec a besoin de visages neufs, qui vont jeter un regard neuf », a clamé François Legault, avant d'inviter ses élus à « sortir » de leurs bureaux pour être « proches du monde » et de citer le fondateur du Parti québécois, René Lévesque.

Pour répondre à un homme qui m’a inspiré toute ma vie, j’ai la conviction profonde que, oui, on forme quelque chose comme un grand peuple.

François Legault, en référence au discours de René Lévesque lors de sa victoire en 1976

Lourdes responsabilités pour Jolin-Barrette et Guilbault

Seuls deux des membres de ce Conseil des ministres, qui comprend 13 hommes et 13 femmes, outre le chef de la Coalition avenir Québec, ont déjà occupé un poste de ministre : Marguerite Blais, qui sera responsable des Aînés et des Proches aidants après avoir dirigé un ministère semblable dans un gouvernement libéral, et François Legault lui-même, avec le Parti québécois.

Le premier ministre, qui a également promis qu'un projet de loi sur la réforme du scrutin sera déposé « dans la première année du mandat », sera par ailleurs responsable des dossiers jeunesse et des Relations avec les Québécois d’expression anglaise.

François Legault et Geneviève Guilbault.La députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, est la nouvelle ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale. Photo : The Canadian Press / Jacques Boissinot

Âgée de 35 ans, Geneviève Guilbault devient la vice-première ministre de François Legault, mais aussi la ministre de la Sécurité publique. La députée de Louis-Hébert est l’un des symboles de l’imposante victoire de la CAQ le 1er octobre. Un an plus tôt, dans le cadre d’une élection partielle, elle s’était imposée dans cette circonscription qui était détenue depuis 2003 par le Parti libéral du Québec.

Consultez notre présentation interactive :

Le rôle de leader parlementaire revient quant à lui à Simon Jolin-Barrette, 31 ans. Élu depuis 2014, le député de Borduas occupe en outre les fonctions de ministre de l’Immigration. Il avait déjà le poste de porte-parole du gouvernement de transition depuis le scrutin du 1er octobre.

Homme de confiance de François Legault, cet avocat sera ainsi responsable de concrétiser la volonté de la CAQ de diminuer les seuils d’immigration. Un dossier sensible, puisque les maires de Québec et de Montréal, tout comme la Chambre de commerce de Montréal, sont opposés à cette proposition.

Comment M. Jolin-Barrette aborde-t-il ses nouvelles fonctions?

Il devra aussi piloter le projet de loi sur le port des signes religieux. « On s’est engagés à interdire le port de signes religieux pour les employés de l’État en position d’autorité. On va respecter notre engagement », a rappelé François Legault.

« On ne fera jamais l’unanimité, a-t-il confié, en référence aux voix qui s'élèvent contre cette volonté de la CAQ. D’ailleurs, il est hors de question de reculer devant des groupes de pression ou devant les premières petites secousses. »

« Sincère préoccupation » pour l'environnement

Le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques sera dirigé par MarieChantal Chassé, une ancienne chef d'entreprise, élue dans Châteauguay. Critiqué au cours de la campagne en raison du faible nombre de promesses dans ce domaine, François Legault a juré avoir « une sincère préoccupation pour les défis environnementaux » et avoir « bien reçu le message de la population ». « On doit en faire plus pour lutter contre le réchauffement climatique. On va y travailler à notre façon, de façon pragmatique, en obtenant des résultats », a-t-il promis.

Un enseignant à l'Éducation

Le portefeuille de l’Éducation, l’une des trois priorités de François Legault – avec la Santé et l’Économie –, est confié à l’ancien enseignant Jean-François Roberge (Chambly), porte-parole ces dernières années de ce dossier au sein de la deuxième opposition. Son défi principal? Gérer la rénovation des écoles et généraliser l'offre de prématernelle pour les enfants de 4 ans, une promesse de François Legault.

Un enseignant comme ministre de l’Éducation

La triple médaillée olympique en patinage de vitesse, Isabelle Charest (Brome-Missisquoi), s'est vu attribuer le poste de ministre déléguée à l'Éducation, tout en prenant en charge le Sport et les Loisirs.

Si on doit léguer une chose, une seule chose au Québec, c’est de donner à chacun de nos enfants la possibilité d’aller au bout de son potentiel.

François Legault, 32e premier ministre du Québec
Montage de Christian Dubé, Éric Girard et Pierre Fitzgibbon au Salon rouge de l'Assemblée nationale.Christian Dubé, Éric Girard et Pierre Fitzgibbon formeront le trio économique du gouvernement Legault. Photo : Radio-Canada / Mathieu Potvin

Fitzgibbon-Girard-Dubé pour l'économie

Le trio économique du gouvernement caquiste sera composé de trois financiers. « Une équipe économique de rêve », a souligné François Legault.

Élu dans Terrebonne, l'homme d'affaires Pierre Fitzgibbon, qui a dirigé plusieurs entreprises avant de se présenter sous les couleurs de la CAQ, sera le ministre de l’Économie et de l'Innovation. L'ancienne gestionnaire et mairesse de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, Marie-Eve Proulx (Côte-du-Sud), devient ministre déléguée au Développement économique régional.

Les Finances ont été attribuées à Éric Girard, député de Groulx et ex-trésorier de la Banque Nationale.

Entrevue avec le nouveau ministre Éric Girard.

Déjà élu à deux reprises, en 2012 et 2014, avant de démissionner pour occuper le poste de vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Christian Dubé, député de La Prairie, prend la tête du Conseil du Trésor et est responsable de l’Administration gouvernementale.

« Je n’accepte pas que le Québec soit moins riche que le reste du Canada. L’économie du Québec peut faire mieux », a assuré le chef de la CAQ, avant de s'adresser à ses élus. « Je vous demande de mettre vos compétences aux services de l’économie du Québec pour enrichir tous les Québécois dans toutes les régions du Québec. »

Pour la Santé et les Services sociaux, François Legault mise sur Danielle McCann (Sanguinet), ex-PDG de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Le neurologue Lionel Carmant devient ministre délégué dans ce même ministère. Il s'occupera notamment de la petite enfance et du dépistage des plus jeunes.

Quelles seront les grandes orientations de Mme McCann?

De nombreuses responsabilités pour Sonia LeBel

Recrue vedette de la CAQ, l'ex-procureure en chef de la commission Charbonneau, Sonia LeBel (Champlain), s'installe au ministère de la Justice.

Elle devient également ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne et ministre responsable de la Condition féminine.

Sonia Lebel s'apprête à signer.La nouvelle députée caquiste dans Champlain, Sonia LeBel, jouera un rôle important. Photo : Radio-Canada

Élu dans Charlesbourg, le comptable Jonatan Julien est nommé ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, alors que les Relations internationales et la Francophonie sont confiées à Nadine Girault (Bertrand), qui a une longue expérience dans le domaine des finances.

Montréal délaissée

Présent aux côtés de François Legault depuis les débuts de la CAQ, après avoir déjà siégé à l'Assemblée nationale sous les couleurs de l'Action démocratique du Québec (ADQ), François Bonnardel prend en main les Transports. Au cours de la dernière campagne électorale, le chef caquiste avait fait part de sa volonté de revoir le fonctionnement de ce ministère, afin de le rendre plus efficace.

François Bonnardel sera assisté de Chantal Rouleau, mairesse de l'arrondissement montréalais de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles de 2010 à 2018. Déléguée aux Transports, l'ancienne membre de l'opposition montréalaise est aussi responsable de la Métropole. L'autre député de l'île de Montréal, Richard Campeau (Bourget), n'a rien obtenu.

La CAQ n'a réussi à faire élire que deux députés, sur les 74 sièges obtenus par le parti, sur le territoire montréalais. Malgré cette faible représentation de la plus grande ville de la province, François Legault a voulu se montrer rassurant.

Aujourd’hui, on ne forme pas le gouvernement de la CAQ, mais de tous les Québécois. Peu importe l’allégeance politique, on va travailler pour tous les Québécois.

François Legault, 32e premier ministre du Québec

Un ministère regroupant le Travail et l'Emploi

Accompagné de ses enfants, le député de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, âgé de 30 ans, a prêté serment pour devenir ministre de la Famille.

Nathalie Roy, ancienne journaliste et porte-parole du parti en immigration, prend place dans le siège de ministre de la Culture et les Communications. Elle sera également responsable de la Langue française. Sa chef de cabinet sera Manon Gauthier, ex-élue de la Ville de Montréal.

Un nouveau ministère qui regroupera à la fois l’Emploi, la Solidarité sociale et le Travail est attribué à l’avocat Jean Boulet, frère de la libérale Julie Boulet, nouvellement élu dans Trois-Rivières.

Directrice d'une garderie et enseignante de formation, Andrée Laforest (Chicoutimi), qui vient de remporter sa première élection, va représenter la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean au Conseil des ministres, en devenant ministre des Affaires municipales et de l’Habitation.

Alors qu'un nouvel accord de libre-échange vient d'être signé entre le Canada, les États-Unis et le Mexique, avec notamment des concessions au chapitre de la gestion de l'offre, André Lamontagne sera au cœur de ce dossier. Député de Johnson depuis 2014 et ancien homme d'affaires, il devient ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Le Tourisme est attribué à l'ex-animatrice Caroline Proulx (Berthier), les Affaires autochtones à Sylvie D'Amours (Mirabel) et les Forêts, la Faune et les Parcs à Pierre Dufour (Abitibi-Est).

Paradis vers la présidence de l'Assemblée nationale

Après avoir été sous le feu des projecteurs ces dernières semaines, en raison d'un prêt accordé par un maire de sa circonscription, Éric Caire a gardé la confiance de François Legault. Le député de La Peltrie, élu depuis 2007, intègre le Cabinet du chef du gouvernement comme délégué à la Transformation numérique gouvernementale.

Par ailleurs, le député de Lévis, François Paradis, a déjà fait part de son intérêt pour occuper la fonction de président de l’Assemblée nationale. Les députés seront appelés à se prononcer au cours de la première séance de la nouvelle législature. Marc Picard (Chutes-de-la-Chaudière) et Chantal Soucy (Saint-Hyacinthe) soumettraient quant à eux leur candidature pour deux des postes de vice-président.

Élu dans Vachon, l’ancien porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Ian Lafrenière, ne siégera pas au Conseil des ministres. Les expérimentés André Bachand (Richmond), Jean-François Simard (Montmorency) et Claire Samson (Iberville) sont eux aussi absents. Cette dernière n'a pas caché son incompréhension.

La composition du Conseil des ministres

  • François Legault, premier ministre, responsable des dossiers jeunesse, responsable des Relations avec les Québécois d’expression anglaise
  • Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique
  • Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur
  • Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux
  • Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation
  • Éric Girard, ministre des Finances
  • Christian Dubé, ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du Trésor
  • MarieChantal Chassé, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
  • Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants
  • Simon Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, leader parlementaire
  • François Bonnardel, ministre des Transports
  • Sonia LeBel, ministre de la Justice, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, ministre responsable de la Condition féminine
  • Mathieu Lacombe, ministre de la Famille
  • Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie
  • Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports, ministre responsable de la Métropole Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation
  • André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
  • Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles
  • Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs
  • Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale
  • Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de la Langue française
  • Caroline Proulx, ministre du Tourisme
  • Sylvie D’Amours, ministre responsable des Affaires autochtones
  • Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation
  • Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux
  • Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional
  • Éric Caire, ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale

Autres responsabilités :

  • Président du caucus : Mario Laframboise
  • Whip en chef du gouvernement : Éric Lefebvre

Politique provinciale

Politique