•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines d'enfants habillés chaudement pour l'hiver par la Fondation Christian Vachon

Des gens de la Fondation Christian Vachon, de Pneus Robert Bernard et de la Commission scolaire Eastern Township.
325 enfants de 65 écoles ont reçu un habit de neige de la Fondation Christian Vachon. Photo: Facebook.com/PneusRobertBernard
Radio-Canada

C'était Noël un peu avant le temps, mercredi, pour 325 enfants de l'Estrie qui ont reçu des habits d'hiver gracieuseté de la Fondation Christian Vachon en collaboration avec les Pneus Robert Bernard et Bridgestone.

Ces enfants fréquentent l'une des 65 écoles des commissions scolaires des Sommets, des Hauts-Cantons et Eastern Townships.

C'est l'entreprise Robert Bernard qui a contacté la Fondation pour offrir ce projet. « On a donc recontacté nos écoles et nos familles. Elles ont répondu de manière positive. Les familles ont pu choisir leurs couleurs, leur grandeur. Les jeunes vont avoir des habits de qualité pour l'hiver, c'est merveilleux! », se réjouit le président de la Fondation, Christian Vachon.

On fait un recensement de nos écoles chaque année pour savoir quelles familles se qualifient pour la Fondation. Cette année, il y en a 450 de 70 écoles. C'est 100 de plus que l'an passé. C'est énorme!

Christian Vachon

Les enfants aidés par la Fondation sont sélectionnés au printemps afin que les parents puissent mieux planifier la rentrée scolaire. On aide 450 enfants en Estrie et quand ils sont rentrés à l'école, ils avaient déjà leur matériel scolaire, leurs vêtements et ils étaient inscrits à des activités pour l'année scolaire. Ils reçoivent aussi des repas le midi pour qu'ils aient le ventre plein, précise M. Vachon.

Il n'y a pas que les revenus qui entrent en ligne de compte dans la sélection des familles aidées. Les gens font des demandes à la fin de l'année. On évalue la demande en fonction du nombre d'enfants, le salaire gagné. Ils nous envoient des preuves de revenus. Il y a aussi l'opinion de l'école. Ils ont passé l'année scolaire à travailler avec ces familles. Par exemple, ils peuvent nous dire que cette famille gagne plus de sous, mais vit quelque chose de particulier et devrait être aidée. 

Estrie

Jeunesse