•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire d'Ottawa poursuivi en justice par trois activistes

Un homme assis devant un ordinateur et un micro.

Le maire d'Ottawa Jim Watson lors d'un conseil municipal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il s'agit probablement d'une première du genre au pays. Trois activistes ont intenté une poursuite contre le maire d'Ottawa, Jim Watson, qui selon eux, a brimé leurs droits et libertés.

Le maire sortant a bloqué les trois activistes de son compte twitter, ce qui fait en sorte que leurs commentaires n'apparaissent plus dans ses messages.

M. Watson a reçu la poursuite mercredi soir, après que les plaignants l'ont déposée devant la Cour supérieure de l'Ontario.

Les trois personnes bloquées sont : Émilie Taman, qui a souvent critiqué le maire pour le choix du site des plaines LeBreton où sera construite la future bibliothèque centrale, James Hutt, qui a défendu l'installation d'un centre d'injection supervisé improvisé sous une tente, à l'époque où ces centres étaient illégaux et Dylan Penner, membre du Conseil des Canadiens.

Le maire Watson a réagi à la poursuite en disant qu'il est en faveur d'un débat mené de façon civilisée dans l'arène publique et qu'il a le droit, sur son compte twitter personnel de ne pas être harcelé et attaqué régulièrement par les mêmes personnes.

M. Watson est actuellement en campagne pour obtenir un 4e mandat comme maire de la ville.

Avec les informations de Joanne Chianello

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale