•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba risque de manquer de cannabis légal

Au comptoir en bois clair d'un magasin de cannabis, les clients attendent pendant que les vendeurs s'empressent d'encaisser les ventes.

Au premier jour de la légalisation du cannabis, la Société manitobaine des alcools et des loteries du Manitoba affirme qu'il n'y a pas suffisamment de cannabis pour répondre à la demande.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les consommateurs de cannabis au Manitoba pourraient subir une pénurie dans les mois qui suivent la légalisation de cette drogue à des fins récréatives, intervenue mercredi, affirme la Société manitobaine des alcools et des loteries.

À 4 h du matin, à Winnipeg, l'un des quatre détaillants autorisés à vendre du cannabis dans la province était déjà en rupture de stock pour son commerce en ligne. Delta-9 Cannabis a donc dû passer une autre commande.

D’après le directeur des communications de la marque, Gary Symons, la chaîne d’approvisionnement connaît des problèmes. « Certains concernent la réglementation, d'autres des pertes de récoltes. Toute grande perte pourrait causer des problèmes d'ici deux à trois mois », avoue-t-il.

Un homme aux cheveux grisonnants parle devant la devanture d'un magasin Delta 9.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gary Symons, directeur des communications de Delta-9 Cannabis, explique qu'il y a des problèmes dans la chaîne d'approvisionnement.

Photo : Radio-Canada

Ces propos rejoignent les déclarations de la Société manitobaine des alcools et des loteries, qui gère la distribution de la marijuana dans la province, selon lesquelles il n'y a pas suffisamment de cannabis pour répondre à la demande. Certains produits pourraient même être en pénurie pendant des mois.

Le vice-président du marketing de Meta Cannabis Supply Co., Matt Ryan, rappelle que le cannabis est « une plante, qui a besoin de grandir, d’être cultivée » avant d’être empaquetée et livrée.

Mercredi matin, des centaines de personnes faisaient la queue pour entrer dans les six magasins ouverts au Manitoba, qui ouvraient à 8 et 10 h.

« L’excitation est réelle à travers tout le pays », s'enthousiasme Josh Lyon, vice-président marketing chez Hiku, mercredi matin. « Nous avons ouvert à 10 h et il y a une queue depuis 7 h », précise-t-il.

Un jeune homme aux cheveux noirs rasés et avec une barbe sourit au micro du journaliste, dans un magasin de cannabis. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Josh Lyon, vice-président marketing chez Hiku qui détient Tokyo Smoke, estime que l'approvisionnement parviendra rapidement à satisfaire la demande des Canadiens.

Photo : Radio-Canada

C’est l’optimisme qui l’emporte chez ce travailleur de l’industrie. « Je pense que dans les prochains mois, l'approvisionnement répondra à la demande. L'industrie travaille dur pour s'assurer que le Canada a assez de cannabis et je pense que la demande se verra satisfaite très bientôt », rassure-t-il.

C’est ce qu'il faut souhaiter pour éviter que les consommateurs ne s’en retournent vers le marché noir.

D’après les informations de Patrick Foucault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Drogues et stupéfiants