•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une carte postale destinée à Justin Trudeau pour lutter contre la pauvreté

Une femme tient un calepin
Marie-Jo Kovacs, directrice des programmes de sensibilisation pour Downtown Mission invite une passante à signer une carte postale Photo: Radio-Canada / Rose St-Pierre
Radio-Canada

Quelques mois après l'adoption de la première stratégie de réduction de la pauvreté au Canada, des groupes de lutte contre la pauvreté interpellent à nouveau le gouvernement de Justin Trudeau. En cette journée internationale d'éradication de la pauvreté, des bénévoles parcourent les rues de trente villes à travers le pays pour sensibiliser la population canadienne.

Mercredi, dans chaque province et territoire, 800 bénévoles distribueront des cartes postales destinées à Justin Trudeau, indiquant au premier ministre qu'il reste encore beaucoup à faire pour mettre fin à la pauvreté, à l'insécurité alimentaire et à l'itinérance.

À Windsor, c’est le refuge Downtown Mission qui chapeaute la campagne. Marie-Jo Kovacs, en charge de l’opération, salue les progrès en matière de lutte contre la pauvreté : « C’est la première fois que le gouvernement fédéral prend ses responsabilités en la matière. Mais est-ce que c’est assez? Non. Mais c’est un début », affirme-t-elle.

Personnes à faible revenu

Alors que la directrice des programmes de sensibilisation forme le petit groupe de bénévoles qui parcourra les rues du centre-ville, elle rappelle que la pauvreté ne se limite pas à l’itinérance. « C’est avoir assez de nourriture pour que les enfants partent avec un lunch à l’école. C’est pouvoir participer à tout ce que la société a à offrir », explique-t-elle.

Harriett McLachlan a elle aussi eu de la difficulté avec sa situation financière par le passé. Aujourd’hui directrice adjointe du groupe Dignité pour tous, elle coordonne la campagne nationale de sensibilisation.

« Oui, la stratégie canadienne de réduction de la pauvreté est un pas en dans la bonne direction. Mais ce n’est pas assez. On cible seulement 300 000 enfants dans la pauvreté, alors qu’il y en a plus de 1,2 million au pays », indique Mme McLachlan, qui rappelle du même coup les besoins en matière de logement et d’emploi à temps plein.

Il y a des trous dans les politiques et les règlements actuellement. On laisse des gens derrière.

Harriett McLachlan, directrice adjointe de Dignité pour tous
Un homme tient un calepinAaron Fauteux a décidé de signer une carte postale Photo : Radio-Canada / Rose St-Pierre

Windsor parmi les villes les plus pauvres au pays

Avec un taux de pauvreté par habitant de 18,2 % Windsor se place derrière Vancouver et Toronto dans le palmarès des villes les plus pauvres au pays.
Aaron Fauteux, qui est né et a grandi dans le comté de Windsor-Essex, n’est pas étonné de ce classement. Le jeune professionnel, interpellé par les bénévoles de Downtown Windsor, a choisi de signer une carte postale pour interpeller le premier ministre, mais il considère qu’il faut en faire beaucoup plus : « Je pense que c'est la responsabilité de tout le monde, du gouvernement et des autres citoyens aussi! »

Selon Dignité pour tous, 5 millions de Canadiens vivent dans la pauvreté au pays, dont 1,2 million sont des enfants.

Windsor

Pauvreté