•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sécurité routière n'est pas une priorité des candidats partout à Toronto

Photo d'un vélo à la roue avant déformée

Le vélo d'une cycliste happée mortellement

Photo : Police de Toronto

Radio-Canada

Le taux de participation au sondage de Toronto Centre for Active Transportation (TCAT), un organisme qui privilégie la marche et le vélo comme mode de transport, démontre que la sécurité routière est un enjeu plus important pour les candidats aux élections municipales au centre-ville que dans les quartiers périphériques.

un texte de Lyne-Françoise Pelletier

Tous les candidats, qu'ils briguent un siège à la mairie ou au conseil municipal de Toronto, ont reçu un formulaire de 15 questions portant sur la sécurité des piétons et des cyclistes, selon Nancy Smith Lea, directrice de TCAT.

Le vaste éventail de questions portait notamment sur la réduction des limites de vitesse, les virages à droite aux feux rouges et l'aménagement de voies cyclables dans la métropole.

Or, seulement 10 des 35 candidats à la mairie et un tiers des 242 candidats, qui se présentent comme conseiller municipal, ont répondu au questionnaire.

Par ailleurs, les candidats des quartiers plus éloignés avaient moins répondu au questionnaire que ceux du centre-ville.

Réponses positives

Malgré cela, près de 100 % des répondants s'engagent à mettre en place des mesures pour ralentir la circulation à proximité de toutes les écoles élémentaires d'ici 2022.

Par ailleurs, 90 % d'entre eux se sont prononcés en faveur de l'aménagement du réseau de pistes cyclables en quatre ans plutôt que huit.

Le taux de réponse élevé est étonnant. C'est encourageant.

Nancy Smith Lea, directrice de Toronto Centre for Active Transportation

Mme Smith Lea s'attendait à ce que les candidats qui soutiennent des initiatives telles que Vision Zéro et les pistes de vélo réservées répondent positivement aux questions de son organisme.

Les deux principaux candidats à la mairie, Jennifer Keesmaat et John Tory, ne l'ont pas déçue même s'ils ont essentiellement réitéré le contenu de leur programme électoral sur le sujet.

Ombre au tableau

Toutefois, la majorité des conseillers sortants d'Etobicoke, de North York et de Scarborough ont ignoré le questionnaire. Cela est inquiétant, selon Nancy Smith Lea, car un grand nombre d'accidents se produisent dans ces quartiers périphériques.

Un seul membre du comité des travaux publics, le conseiller municipal Anthony Perruzza, a trouvé le temps de répondre au sondage.

Danielle Levy-Pinto de Walk Toronto, un organisme qui milite pour améliorer l'environnement des piétons, est déçue de ce manque d'intérêt.

Le comité des travaux publics est responsable de la sécurité routière.

Daniele Levy-Pinto,Walk Toronto

Elle souligne qu'il y a encore beaucoup de travail de sensibilisation à faire auprès des politiciens. Mme Levy-Pinto espère que le prochain conseil municipal fera plus d'efforts pour améliorer l'environnement des piétons et des cyclistes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique municipale