•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Logement d’abord : un débat parfois houleux entre candidats à la mairie de Vancouver

Les candidats Wai Young, Shauna Sylvester, Ken Sim, Hector Bremner, Kennedy Stewart et le modérateur Stephen Quinn sur scène, en plein débat.

Pendant une heure et demie, cinq des 21 candidats à la mairie de Vancouver ont débattu de la question du logement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un débat organisé par CBC et l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) mercredi a permis de confronter les idées de 5 des 21 candidats à la mairie de Vancouver sur la question du logement, l'enjeu principal de la campagne électorale.

Kennedy Stewart (indépendant), Hector Bremner (Yes Vancouver), Ken Sim (Non Partisan Association, NPA), Shauna Sylvester (indépendante), et Wai Young (Coalition Vancouver) se sont affrontés pendant une heure et demie.

Kennedy Stewart a affirmé que son plan sur le logement a inspiré la plateforme des autres candidats. « J’ai été le premier à publier mon plan dans cette campagne », affirme-t-il.

Pour sa part, le candidat Ken Sim du NPA avance, à chaque occasion qui se présente à lui, que les politiques de Kennedy Stewart sont en continuité avec celle du parti Vision Vancouver, au pouvoir depuis 10 ans. Une accusation que reprend également Wai Young à l’endroit non seulement de Kennedy Stewart, mais aussi de Shauna Sylvester.

Ken Sim estime que les politiques du maire sortant, Gregor Robertson et son parti, Vision Vancouver, sont responsables de la crise du logement que vit la ville.

Wai Young en plein débat.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Wai Young, candidate de Coalition Vancouver, a déjà été députée conservatrice au niveau fédéral.

Photo : Radio-Canada

« Nous sommes dans le pétrin parce que le plan que la ville a promu ne fonctionne pas et vous, vous l’avez tout simplement régurgité », lance Ken Sim.

« Votre plan est de loger les gens dans des sous-sols, mais est-ce ainsi que les Vancouvérois souhaitent vivre? », objecte Kennedy Stewart. Il critique le plan de Ken Sim de permettre la création de 40 000 logements locatifs dans des résidences partout en ville.

Pour sa part, Hector Bremner, du parti Yes Vancouver, accuse Ken Sim et le NPA d'être complices des politiques de Vision Vancouver. Il leur reproche également de nuire aux locataires.

Ken Sim, Hector Bremner, Kennedy Stewart sur une chaise en débat. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Trois candidats à la mairie, Ken Sim, Hector Bremner et Kennedy Stewart, se renvoient la balle sur la question du logement.

Photo : Radio-Canada

La candidate Wai Young, du parti Coalition Vancouver, accuse quant à elle Kennedy Stewart de vouloir augmenter les impôts fonciers et les taxes.

« Vous voyez, vous avez tellement de types d’impôt et de taxes dans votre plateforme que vous les mélangez », lui lance-t-elle.

Shauna Sylvester en plein débat. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Shauna Sylvester est candidate indépendante à la mairie de Vancouver

Photo : Radio-Canada

Shauna Sylvester, une autre candidate indépendante, croit que le plan d’ajouter 13 000 logements aux projections de la ville de Kennedy Stewart ne change rien au problème d'abordabilité.

« Ce que vous proposez n’est pas suffisant », souffle-t-elle.

Des échanges parfois durs

Malgré les précautions prises par les organisateurs de l’échange de n’avoir que deux candidats qui se répondent à la fois, ceux-ci ont tout même réussi à s'interrompre.

Kennedy Stewart, le favori dans les sondages, a davantage goûté aux critiques sur ses promesses en logement ou sa proximité avec les syndicats.

Celui-ci a par ailleurs rendu la pareille à ses rivaux, notamment en parlant par dessus Ken Sim et Shauna Sylvester, leur reprochant de ne pas savoir précisément combien de nouveaux logements abordables ils souhaitent construire.

Wai Young et Hector Bremner ont dû être rappelés à l’ordre par Stephen Quinn, le modérateur du débat.

Des supporteurs dans la salle ont systématiquement applaudi certains candidats.

Les électeurs de la province doivent élire leurs maires et leurs conseillers municipaux le 20 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !