•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jusqu'à 46 000 vendeurs de cannabis à intégrer au marché du travail

Un vendeur pèse des cocottes séchées de cannabis sur un petit appareil électronique.
La légalisation du cannabis va forcer certains vendeurs du marché noir à une réorientation professionnelle. Ils seraient 46 000 au Québec à distribuer la drogue, selon un chercheur de l'Université Laval. Photo: Getty Images / Frederic J. Brown

La légalisation du cannabis va forcer certains vendeurs du marché noir à une réorientation professionnelle. Ils seraient jusqu'à 46 000 au Québec à distribuer la drogue, selon un chercheur de l'Université Laval.

Le chercheur en criminologie Yanick Charette a interrogé 84 revendeurs depuis l'an dernier dans le cadre du premier volet de son étude sur l'impact de la légalisation du cannabis.

Selon lui, le salaire moyen des distributeurs illégaux atteint 16 000 $ par année, et peu d'entre eux avaient préparé l'avenir de leur commerce.

« Ce qu'on a pu constater, c'est que concrètement, il n'y avait pas nécessairement une vision par rapport aux façons de s'adapter », indique Yanick Charette, également professeur adjoint à l'École de travail social et de criminologie.

Le chercheur poursuivra ses travaux au cours des prochaines années pour examiner les changements produits par la légalisation.

Selon lui, il faut cependant d'ores et déjà travailler à rapatrier ces travailleurs de l'économie illicite au sein de l'économie légale. On devrait même y consacrer une partie des revenus générés par les taxes sur la marijuana.

« On pourrait penser utiliser une partie de cet argent-là, surtout au début du processus, pour essayer de créer des programmes d'intégration à l'emploi », conclut M. Charette.

Emploi

Économie