•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'activité physique pendant la grossesse réduirait les risques de complication

Une femme enceinte devant un coucher de soleil.

Selon Stéphanie-May Ruchat, coauteure de l’étude, il s'agit de la plus importante revue de la littérature scientifique au monde sur le sujet.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Faire 150 minutes d'activité physique par semaine réduit sensiblement le risque d'une complication médicale pendant la grossesse, affirme une étude menée sous l'égide de l'Université de l'Alberta à laquelle ont participé 25 chercheurs au Canada.

Les auteurs de l'étude ont épluché 25 000 articles au cours des trois dernières années pour aboutir à leurs conclusions.

Ils affirment que les femmes actives physiquement réduisent de 40 % les risques de souffrir de certaines complications de grossesse telles que le diabète et l’hypertension de grossesse, la prééclampsie. Les chercheurs notent aussi une diminution de 25 % des risques de présenter des symptômes dépressifs pendant la grossesse chez les femmes actives.

Ces recommandations représentent un changement fondamental dans notre vision de l’exercice pendant la grossesse, passant d’un comportement recommandé à un élément essentiel d’une grossesse en bonne santé.

Une citation de : Margie Davenport, coauteure de l'étude et professeure associée à l'Université de l'Alberta

Toutes les femmes enceintes qui ne présentent pas de restrictions médicales devraient être actives tout au long de leur grossesse, affirme l’étude.

Stéphanie-May Ruchat, professeure associée à l’Université du Québec à Trois-Rivières et coauteure de l’étude, n’est pas surprise que l’activité physique se révèle être un vecteur de bonne santé, mais elle s’étonne de l’ampleur de la diminution des risques. Selon elle, 25 % est un taux « cliniquement très intéressant ».

Comment pratiquer 150 minutes d’activité physique

La chercheuse recommande de répartir ses activités physiques pendant toute la semaine plutôt que de remplir son quota dans une seule et même journée.

Pour elle, une activité physique est dite modérée quand la future maman qui la pratique est capable de parler, mais trop essoufflée pour chanter. Elle cite la marche comme exemple. Les femmes enceintes sont toutefois invitées à pratiquer une grande variété d’activités, allant de l’aérobie aux exercices de résistance.

L’étude démontre qu’une telle pratique d'activité physique n’augmente pas les risques de complications de la grossesse. Stéphanie-May Ruchat souligne par ailleurs l’importance de consulter un professionnel de la santé avant de pratiquer des activités physiques plus intenses.

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada souscrit aux conclusions de cette longue enquête. Elle a ainsi mis à jour ses lignes directrices au sujet de l’exercice physique pendant la grossesse, une première depuis 2003.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !