•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chantier de l'hôtel de ville de Montréal sera géré à l'externe

L'hôtel de ville de Montréal.
Les travaux de rénovation de l'hôtel de ville devraient débuter l'été prochain. Photo: iStock
Radio-Canada

La Ville de Montréal a confié à la firme Pomerleau un contrat de 12,8 millions de dollars pour oeuvrer comme « gérant de construction » sur le chantier de l'hôtel de ville, qui sera rénové de fond en comble à compter de l'été prochain. Cette façon de faire « inédite » obligera la Municipalité à « suivre de près l'évolution des travaux », selon la Commission permanente sur l'examen des contrats.

Le contrat en question a été accordé mercredi matin lors de la réunion hebdomadaire du comité exécutif.

Ainsi, Pomerleau « sera responsable du respect du budget, des coûts, de l’échéancier, de la portée, des méthodes de construction et des stratégies d’approvisionnement, ainsi que de la qualité des travaux », précise le sommaire décisionnel. Pour ce genre de projet, ces responsabilités incombent normalement à la Ville elle-même.

C'est d'ailleurs parce que « le mode de réalisation en gérance de construction est nouveau à la Ville de Montréal » que la soumission déposée par la firme dépasse de 22,6 % les estimations internes, explique-t-on dans le document.

La seule autre soumission jugée recevable dans ce dossier a été déposée par le groupe Décarel; mais, à 15,8 millions de dollars, elle était de 29,4 % supérieure à celle de Pomerleau.

Une troisième soumission, présentée par le groupe Axor, a été rejetée en raison de sa non-conformité.

Des élus appellent à la vigilance

La Commission permanente sur l'examen des contrats – qui a dû se pencher sur la soumission de Pomerleau en raison de ces écarts de prix – a recommandé à l'unanimité son adjudication.

« Il sera intéressant de vérifier si cette approche rendra la Ville plus agile dans sa façon d’octroyer les contrats », écrit-elle.

Les membres de la Commission préviennent toutefois « qu’il faudra suivre de près l’évolution des travaux », « cette façon de faire les choses étant inédite à la Ville de Montréal ».

Il n’est pas exagéré d’affirmer que les responsabilités de la gérance du chantier seront considérables.

La Commission permanente d'examen des contrats

Les travaux de rénovation devraient normalement débuter en juin 2019 et prendre fin trois ans plus tard, au début de l'été 2022.

Entre-temps, les employés et les élus de la Ville de Montréal devront déménager de l'autre côté de la place Vauquelin, dans l'édifice Lucien-Saulnier. Huit millions de dollars ont déjà été investis pour préparer cet « hôtel de ville temporaire ». Le déménagement devrait avoir lieu au printemps.

Une facture qui ne cesse de grimper

En septembre 2017, la Ville estimait que la rénovation complète de l'actuel hôtel de ville coûterait plus de 87 millions de dollars, mais l'estimation s'est gonflée depuis. Aux dernières nouvelles, le projet était évalué à environ 115 millions, mais le coût final pourrait atteindre les 140 millions, a mentionné l'administration en mai dernier.

Plus de 20 millions ont déjà été engagés dans ce projet. Un contrat de 7,3 millions a notamment été accordé à la firme Beaupré Michaud et Associés Architecte pour la réalisation des plans et devis, en 2017.

Au final, la facture sera assumée à 61 % par la Ville de Montréal; les 39 % restants le seront par l'agglomération, c'est-à-dire les 16 municipalités qui composent l'île de Montréal. Cette répartition a été faite en fonction de la surface physique occupée par les différents services municipaux basés à l'hôtel de ville.

Grand Montréal

Politique municipale