•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mario Provencher se présente comme candidat au Parti conservateur

Mario Provencher répond aux questions des journalistes.

Mario Provencher, lors de l'annonce de sa candidature aux prochaines élections fédérales comme candidat du Parti conservateur du Canada (PCC).

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Radio-Canada

L'ex-maire de Rouyn-Noranda Mario Provencher sera candidat pour le Parti conservateur du Canada pour la campagne électorale fédérale de l'automne 2019.

Le lieutenant politique pour le Québec pour le Parti conservateur du Canada et député de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, l'a annoncé ce matin.

Après deux mandats à la mairie, Mario Provencher a été défait aux dernières élections municipales par Diane Dallaire.

Il avait obtenu 28% des votes contre 44% pour sa rivale.

Aux dernières élections fédérales, le candidat conservateur dans Abitibi-Témiscamingue avait récolté moins de 7% des votes en 2015, un chiffre qui n'effraie pas Mario Provencher.

Voter pour un poteau, ce n'est pas bon. Après Pierre Grandmaître, je pense que je suis le premier qui vient du territoire. Je crois que je suis capable de faire renverser la vapeur et faire en sorte que les gens vont embarquer avec moi et avec le Parti conservateur. Mon objectif est que le gouvernement en place soit défait et déplacé, ajoute-t-il.

Alain Rayes croit que Mario Provencher peut renverser la situation, comme l'a fait Richard Martel dans la circonscription Chicoutimi-LeFjord.

À Chicoutimi avec Richard Martel, on avait une autre candidature de haut niveau, comme on l'a avec Mario Provencher, on avait fini 4e à 16%, avec une candidature de qualité, avec le travail, avec les propositions, qui touchent les citoyens et les citoyennes, on a fini premier à 53%, précise le député de Richmond-Arthabaska.

La circonscription d'Abitibi-Témiscamingue est détenue par la néo-démocrate Christine Moore depuis 2011.

La députée réfléchit encore à son avenir politique.

Par ailleurs, Christine Moore attend son troisième enfant qui devrait naître au printemps.

Abitibi–Témiscamingue

Politique fédérale