•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le seul magasin légal de cannabis en Colombie-Britannique ouvre à Kamloops

Un présentoir circulaire contient des bocaux de vitre avec des échantillons de marijuana et des cartons indiquant les prix.

L'intérieur du premier et seul magasin légal de cannabis en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Valérie Gamache

Radio-Canada

La ville de Kamloops écrit une page d'histoire de la légalisation du cannabis à usage récréatif en Colombie-Britannique en ouvrant le premier magasin autorisé. C'est la seule Municipalité qui a délivré, avant l'échéance du 17 octobre, le permis nécessaire pour vendre légalement de la marijuana. Une centaine de personnes faisaient la file au moment de l'ouverture, à 10 heures, mercredi.

« Ce n’est pas un choix, c’est que nous avons agi plus vite que les autres villes de la Colombie-Britannique », a indiqué le conseiller municipal Donovan Cavers.

Bien avant que le gouvernement fédéral n’adopte la loi légalisant le cannabis en juin dernier, la Municipalité avait commencé à se préparer à l’ouverture de ce type de commerce.

La recette Kamloops

La Ville a d’abord voulu prendre le pouls des habitants. En décembre 2017, le conseil municipal a mené une vaste consultation publique. « On a pris le temps d’avoir une discussion avec nos concitoyens », explique le maire, Ken Christian.

La Municipalité a ensuite délimité quatre zones où les commerces allaient pouvoir s'installer et les règlements de zonage ont pu être modifiés à temps. Même si les élus ont mis près de 11 mois pour mettre en place la réglementation, ce n’est que le 16 octobre, à la veille de la légalisation du cannabis à usage récréatif, que le vote ultime autorisant l’ouverture du commerce a eu lieu.

Je ne prétends pas que c’est parfait, mais nous sommes prêts.

Ken Christian, maire de Kamloops

C’est au centre commercial Columbia Place de Kamloops que le premier magasin a ouvert ses portes.

Les 24 conseillers en vente embauchés ont tous fait l’objet d’une vérification d’antécédents judiciaires.

« Nous avons fait un bon travail pour trouver des conseillers qui ont de l'expérience dans le commerce du détail, et qui ont une bonne connaissance de la culture de ce milieu », explique le directeur du magasin, Kevin Satterfield.

La sécurité est omniprésente dans le magasin. Des caméras de surveillance ont été installées à l’intérieur et à l’extérieur. La façade est munie d’une fenêtre antieffraction.

Maintenant que le modèle est établi, Kamloops espère délivrer une quinzaine de permis dans les six prochains mois.

Colombie-Britannique et Yukon

Société