•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seuls 7 commerces peuvent vendre du cannabis dès maintenant en Saskatchewan

Le résumé d'Andréanne Apablaza
Radio-Canada

Les Canadiens peuvent désormais acheter légalement du cannabis à des fins récréatives. Ce que les consommateurs peuvent faire de cette marijuana dépend des réglementations variant d'une province à l'autre. Voici ce que vous devez savoir sur son utilisation en Saskatchewan.

Un texte d’Andréanne Apablaza

Plusieurs commerces de vente de cannabis, qu’on applelait auparavant comptoirs de vente, ont ouvert leurs portes au cours des dernières années. Ceux-ci étaient considérés comme illégaux, et plusieurs ont été fermés par les autorités.

En juin, la province a sélectionné 51 détaillants pour l'obtention d'un permis de vente. Aujourd’hui, seulement quelques-uns sont prêts à répondre à leurs clients.

Où se procurer du cannabis de façon légale?

vert : commerce ouvert le 17 (6 commerces)

bleu : commerce avec adresse connue

rouge : commerce sans adresse connue

La province souligne que sept commerces seulement ont obtenu le permis de vente après avoir terminé tout le processus. Ces permis ont été remis le jour de la légalisation, soit le 17 octobre, à 8 heures.

  • Jimmy's Cannabis Shop, à Battleford
  • Jimmy's Cannabis Shop, à Martensville
  • Curativa Cannabis, à North Battleford
  • Fire & Flower, à Yorkton
  • Lush Leaf Cannabis, à Esterhazy
  • New Leaf Emporium, à Moose Jaw (a indiqué ne pas être en mesure d'ouvrir le 17 octobre par manque d'approvisionnement)
  • Eden Cannabis Co. à RM of Edenwold

Les 44 autres détaillants sont toujours en processus d'obtention d'un permis.« Nous prévoyons qu'un plus grand nombre de permis de vente au détail de cannabis seront délivrés dans les prochaines semaines », écrit un porte-parole de la province par courriel.

Pourquoi seulement quelques commerces?

Plusieurs propriétaires de permis ont dit avoir fait face à un processus plus long et plus laborieux que prévu. Entre les permis, les inspections, l’approbation des villes et les travaux, les commerces ont accumulé plus de retard que ce qu'ils envisageaient.

La formule choisie par le gouvernement de la Saskatchewan pour la chaîne d’approvisionnement serait aussi un facteur qui a ralenti le processus des commerçants. La Saskatchewan est la seule province qui ne possède pas de fournisseur public. Au Québec, par exemple, c’est la Société québécoise du cannabis qui est responsable d’acheminer la marijuana des producteurs aux succursales, où les clients peuvent se le procurer.

Les commerces de la Saskatchewan doivent s’approvisionner auprès d'un fournisseur privé, qui a obtenu un permis de la province. Par contre, ces permis ne pouvaient être délivrés avant le 17 octobre.

Par conséquent, la chaîne d’approvisionnement a été brisée en Saskatchewan, selon certains commerçants, qui disent avoir de la difficulté à se procurer du cannabis. Plusieurs ont eu recours à des fournisseurs dans d'autres provinces.

La chaîne d'approvisionnement du cannabis en graphiqueAgrandir l’imageLa chaîne d'approvisionnement du cannabis : les producteurs alimentent les fournisseurs, qui alimentent les commerces pour les clients. Photo : Radio-Canada

Les commerces peuvent être ouverts après 3 heures, mais ne pourront pas vendre de cannabis après cette heure. Les détaillants peuvent aussi faire de la vente en ligne.

Quantité

Les clients de 19 ans et plus peuvent se procurer jusqu’à 30 g de cannabis séché par transaction, ou son équivalent en cannabis frais, en huile, en plante ou en graines.

Ces clients peuvent transporter, dans leur véhicule ou sur eux, jusqu’à 30 g. Les autorités recommandent de conserver le reçu d’une transaction pour pouvoir prouver que le produit a été acheté légalement.

Prix

Comme la Régie des alcools et des jeux de la Saskatchewan (SLGA) n’est pas responsable de la fourniture du cannabis des producteurs vers les détaillants, elle ne peut déterminer le prix du cannabis dans la province. « Il appartiendra aux détaillants privés de la Saskatchewan de déterminer la valeur marchande », a indiqué la Régie par courriel.

Où et comment peut-on consommer?

En dehors des maisons isolées appartenant à des particuliers, il y a très peu d'endroits dans la province où la consommation de cannabis à des fins récréatives, ou même à des fins médicales, est permise.

« Un pourcentage non négligeable de la population n'aura pas de lieu légal pour consommer du cannabis à des fins récréatives », dit Trina Fraser, une avocate spécialisée dans le cannabis basée à Toronto.

Propriétaire d’une maison : si vous êtes propriétaire d’une maison, vous pouvez faire ce que vous voulez, tant que c'est légal.

Propriétaire d’un appartement en copropriété : il revient au conseil d’administration de la copropriété de trancher sur la question. Il déterminera des règles pour le bâtiment entier, et même pour les balcons.

Locataire : il revient aux compagnies de logement ou aux propriétaires de déterminer si la consommation est permise ou non. Des entreprises comme Boardwalk et Mainstreet ne le permettent pas dans les appartements. Mainstreet permet tout de même que les locataires vapotent et ingèrent des aliments contenant du cannabis.

Les 28 parcs provinciaux de la Saskatchewan sont l’un des rares endroits extérieurs où il est permis de consommer du cannabis.

Lieux interdits :

  • Parcs communautaires
  • Terrains de jeu
  • Écoles
  • Trottoirs publics
  • Théâtres en plein air
  • Centres de la petite enfance
  • Cinémas

Par ailleurs, la consommation de cannabis dans un véhicule peut entraîner une amende de 300 $, et la possession de plus de 30 g sur soi, une amende de 200 $.

Avec les informations de Guy Quenneville de CBC

Saskatchewan

Commerce