•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’église Saint-Jérôme pourra être chauffée cet hiver

Les paroissiens et paroissiennes se tiennent debout dans l'église.

L'église Saint-Jérôme a accueilli sa dernière messe le dimanche 7 octobre.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

Radio-Canada

La Fabrique Coeur-Immaculé-de-Marie accepte la proposition du comité de sauvegarde de l'église Saint-Jérôme de payer le chauffage du bâtiment cet hiver. La Fabrique maintient sa décision de mettre fin complètement à la vocation religieuse du bâtiment.

Un texte de Joane Bérubé

Le comité de sauvegarde avait par ailleurs demandé à la Fabrique s’il était possible de maintenir certaines activités religieuses avec entre autres la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre. Pour la Fabrique, il y a eu une dernière messe, il n’y aura plus de célébrations religieuses à l’intérieur de l’église. Un projet qui ferait revivre les activités religieuses à l’intérieur du bâtiment n’est pas un projet valable. C’est une fin de non-recevoir  , affirme le président de la Fabrique Coeur-Immaculé-de-Marie, Michel Barriault.

La Fabrique refuse par ailleurs que les membres du comité puissent avoir accès au bâtiment pour l’entretien.

Les membres du comité de sauvegarde souhaitaient aussi que des acheteurs potentiels puissent visiter le bâtiment, comme ce fut le cas pour la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre qui s’est montrée ouverte à acquérir l’église.

L'église et le presbytère Saint-Jérôme à Matane

L'église et le presbytère Saint-Jérôme à Matane

Photo : Radio-Canada

Le comité voulait aussi que la Fabrique s’engage à ne pas ériger de clôture autour de l’église ni à vendre les objets à l’intérieur de l’église.

Le président de la Fabrique Coeur-Immaculé-de-Marie, Michel Barriault, se dit très heureux que des gens se mobilisent pour sauver le caractère patrimonial du bâtiment. Il rappelle qu’il revient à la Fabrique d’assurer la gestion de l’église. Les membres du Conseil ont été élus, nommés par les paroissiens et c’est à eux à continuer de gérer l’ensemble des bâtiments, dont l’église Saint-Jérôme. 

La Fabrique Coeur-Immaculé-de-Marie fera ériger comme prévu des clôtures autour de l’église au cours des prochaines semaines. Le terrain de l’église ne sera pas non plus déneigé cet hiver.

Les biens conservés

Toutefois, Michel Barriault indique que l’orgue qui devait être déménagé au cours des prochaines semaines ne sera pas vendu immédiatement et pourra demeurer dans l’immeuble. Tant et aussi longtemps que le comité assurera les frais de chauffage, l’orgue ne sera pas vendu , souligne le président de la Fabrique.

L'intérieur de l'église Saint-Jérôme de Matane

L'intérieur de l'église Saint-Jérôme de Matane

Photo : Radio-Canada

Il précise de plus qu’aucun meuble, objet ou tableau n’a été vendu jusqu’à maintenant.

Un inventaire de ces objets sera réalisé au cours des prochaines semaines et présenté à l’archevêché qui devra éventuellement approuver leur vente.

Un pas dans la bonne direction

Malgré les refus de la Fabrique, le porte-parole du comité de sauvegarde de l’église Saint-Jérôme, Pierre Perreault y voit tout de même une ouverture pour la sauvegarde du bâtiment.

Le comité de sauvegarde ne désespère pas de parvenir à convaincre les marguilliers de leur bonne volonté. Quand des gens contribuent, commente Pierre Perreault, c’est le moindre des égards de leur donner une petite place dans les responsabilités. On ne l’a pas tout à fait à la hauteur de nos espérances, mais on va continuer d’exercer notre bonne foi et d’espérer le meilleur. 

Un peu plus de 40 000 $ ont été amassés au cours des deux dernières semaines par le comité de sauvegarde pour assurer le chauffage de l’église. L’objectif est toujours de 50 000 $ ce qui permettrait de chauffer le bâtiment durant deux ans.

Rencontre d'information sur la campagne de financement du comité de sauvegarde de l'église Saint-Jérôme-de-Matane

La salle était pleine pour la rencontre d'information sur la campagne de financement du comité de sauvegarde de l'église Saint-Jérôme-de-Matane

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Il s’agit de lettres d’engagement. Le comité de sauvegarde donne l’assurance qu’il sera en mesure de transformer toutes ses promesses en espèces sonnantes et trébuchantes. Il n’y a pas d’argent qui sera remis à la Fabrique, indique Pierre Perreault. On va payer le fournisseur et on va donner de l’huile  , précise Pierre Perreault.

Un petit montant servira aussi à payer l’électricité nécessaire pour faire fonctionner la fournaise.

La Ville de Matane à nouveau interpellée

Le président de la Fabrique, Michel Barriault, rappelle que le mandat des marguillers est de s’assurer que le bâtiment puisse continuer de servir la communauté matanaise. Ce qu’on dit au comité, c’est que s’il y a un projet sérieux qui nous est présenté, on sera les gens les plus heureux du monde à le regarder. Si le projet pour nous a du sens, on le présentera à l’archevêché, indique Michel Barriault.

La Fabrique considère que c’est toujours à la Ville de Matane de prendre en charge le bâtiment pour le convertir tout en conservant sa valeur patrimoniale.

Michel Barriault, président de la Fabrique Coeur-Immaculé-de-Marie

Michel Barriault, président de la Fabrique Coeur-Immaculé-de-Marie

Photo : Radio-Canada

Michel Barriault estime que seule la Municipalité est en mesure de sauver le bâtiment. Il invite d’ailleurs le comité et les citoyens à faire pression en ce sens sur leurs élus.

À la suite de ses démarches, le Comité de sauvegarde entend demander une rencontre avec la Ville de Matane tout en conservant les discussions avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société